D-Day Race Juno Beach 2017

Cette année c’est avec la D-Day Race que j’ai ouvert le bal des courses à obstacles le 26 Mars à Courseulles-sur-Mer. 3ème édition pour cet événement, 1ère participation pour moi, alors qu’est ce que ça donne ? Réponse dans ces lignes !

Ça souffle au soleil

J’arrive sur place le samedi en fin d’après-midi et retrouve Laurine que j’ai embarquée dans l’aventure. Il fait beau, très beau même, mais bordel c’est quoi ce vent ? Et puis c’est qu’il est pas chaud, ça se voit bien d’ailleurs sur le visage des participants tout boueux qui viennent de finir.

Bref, direction le retrait des dossards où on trouve de suite l’ami Steve Kondo qui anime les départs du week-end. L’ambiance est déjà à la déconne pendant qu’on récupère nos morceaux de papiers puis nos t-shirts. Ici, déjà un truc bien sympa, en plus du choix de la taille, on a le choix de la couleur. Quelque chose comme 5 modèles différents sont visibles sur le mur. Belle qualité en plus pour ce manches longues.

d day race 2017 juno beach normandie ocr caen course obstacles c'est bien d'être bien

Pour pioncer, on a choisi la version « économique », à savoir le Parc de l’édit, le truc qui coûte 3€ à l’inscription pour planter sa tente sur le terrain à côté. Pas grand monde sur la pelouse, on a le choix de l’emplacement et le tout avec vue sur mer, bon ok de loin, mais vue sur l’arrivée, c’est déjà pas mal non ?

d day race 2017 juno beach normandie ocr caen course obstacles c'est bien d'être bien

Hop, transformation du break en dortoir et walou qu’on est bien pour la nuit. Si si j’vous jure c’était pas si mal, mis à part que minipouce s’est pointée avec un matelas pour enfant qui arrivait quand même à empiéter sur le mien #commentseretrouvercoincedans40cm. Allez si vous avez pitié et que vous pensez que l’hôtel c’est plus mieux direction Tipeee 😉

Le calme avant la tempête

C’est le matin, il est tôt, très tôt même puisque nous avons avancé d’une heure. Les premiers rayons de soleil ne se font pas encore voir quand nous sortons de la caisse. Petit déj, équipement et direction la ligne de départ.

Le vent est tombé mais une news sur Facebook annonce une possible annulation des départs en bateau. On est confiants et on marche d’un bon pas. Une fois en vue du podium de Steve, voilà qu’on se retrouve bloqué par le pont tournant qui se met en position pour laisser passer les bateaux, ceux que nous devons prendre. Wouhou c’est bon signe ça ! En attendant on retrouve entres autres les Caen Runners, ça permet de tailler le bout de gras pour patienter.

d day race 2017 juno beach normandie ocr caen course obstacles c'est bien d'être bien

Malheureusement c’est une mauvaise nouvelle qui tombe quand nous arrivons sur les lieux du warmup. Après un essai en mer c’est encore trop agité pour le débarquement. Tant pis, c’est à pied que nous partirons, « Safety first ».

Le #speakercommejamais me fait monter sur la scène pour l’échauffement. Ok, ça commence, genre faut que je reste pour faire les exos quoi 😛 La musique démarre, je fais monter Laurine aussi et très rapidement, dans un magnifique saut latéral, je me rétame comme une merde pour le plus grand plaisir de tous. Mine de rien, je n’ai jamais autant kiffé cette phase de pré course.

It’s time !

Le départ se fait par petits groupes, correspondants sûrement au nombre de personnes que devait compter chaque embarcation. Rien de foufou pour le lâcher de fauves mais ça y est, nous y sommes, on peut courir !

Direction la plage sous une belle lumière de jour qui finit de se lever. La grande piscine salée est en vue et nous sommes un bon paquet à foncer dedans. Après tout on avait prévu de mouiller le maillot dès le début non ?

d day race 2017 juno beach normandie ocr caen course obstacles c'est bien d'être bien

Très vite nous sommes sur le premier obstacle. Un sac de sable à tirer en duo. Laurine monte dedans et c’est avec un Caen Runner que je traîne le bazar sur la plage… Comment vous dire qu’on en a méchamment chié.

S’ensuit un passage dans un bunker sans éclairage (bon ok on avait celui de ma caméra mais c’est pour les besoins de la vidéo hun). Un moment ultra fun. Puis c’est sur un bloc de béton que nous passons.

9 ! 9 ! 9 ! et 10 ! (voir la vidéo pour comprendre)

La Marine nationale est présente à différents points du parcours pour nous faire faire des pompes ou autres exercices. Le tout dans le fun et j’ai trouvé ça cool. C’est un truc que nous ne voyons pas ailleurs.

On s’engage dans la campagne après un passage avec de la bonne boue bien odorante jusqu’à la taille. Là il commence à y avoir quelques longueurs où il ne se passe pas grand chose mais le paysage est sympa. Aussi le terrain est bien exploité avec de bonnes côtes ou pour le placement de certains obstacles.

Lors d’un passage dans les bois je me retrouve coiffé d’une magnifique couronne de lière. Oui, bon, bah j’avais l’air bien con, et alors ? Dommage elle n’a pas tenu jusqu’au bout.

d day race 2017 juno beach normandie ocr caen course obstacles c'est bien d'être bien

Pour les derniers kilomètres, retour sur la plage et les épreuves s’enchaînent alors plus vite. Un ramping géant de 95m sous filet est installé dans le sable. Ça va qu’on passait à peu près à 4 pattes parce que mine de rien, ça fait long.

Juste avant et juste après l’arrivée, des gars armés de jets d’eau nous rincent. Tant mieux j’ai pas de machine à laver à l’appart 🙂 Heureusement par contre que le vent est tombé parce que sinon c’est un coup à avoir bien froid.

d day race 2017 juno beach normandie ocr caen course obstacles c'est bien d'être bien

On récupère la jolie médaille et direction le ravito final. Comme celui de mi parcours il n’est pas hyper fourni mais il y a l’essentiel… sauf… du chocolat !! Ça, ça va pas du tout. Direction ensuite le camping d’à côté où un accès à une douche chaude est prévue. Là c’est cool, les gens ne prennent pas tout leur temps et se changent à l’extérieur des cabines. Au moins l’attente n’est pas trop longue et surtout tout le monde joue le jeu.

On redébarquera !

Alors oui, c’est dommage, nous n’avons pas eu le départ bateau qui est quand même la grosse attraction du truc, mais bon, encore une fois, pour des questions de sécurité, ça se comprend. C’est sûr que ça va faire râler des gens mais malheureusement certains facteurs extérieurs peuvent plomber les orgas et ils ne peuvent rien y faire.

Mais ça n’empêche pas que cette D-Day Race c’était vachement bien. Bon, ok, il manquait quand même du chocolat. Il faut peut être aussi ajouter quelques petits obstacles sur certaines longueurs et on est au top.

d day race 2017 juno beach normandie ocr caen course obstacles c'est bien d'être bien

Enfin voilà, pour le prochain débarquement, je signe ! Et j’ai hâte de voir ce que ça donne en commençant par dire bonjour aux poissons.

La D-Day Race en vidéo

A propos de l'auteur :

Webmaster, testeur, youtubeur…. En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l’arc à la main ou les baskets aux pieds.
Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48… oui oui ça fait grand.

On en cause ??