Marathon de Paris 2016

Le dimanche 3 Avril c’était la 40ème édition du Marathon de Paris, pour moi c’était mon premier marathon et surtout c’était pas prévu.

S’engager comme ça à l’arrache pour boucler 42,195km faut être un peu con non ? Allez je vous raconte.

Dossard de dernière minute

Je n’étais pas inscrit pour ce marathon mais voilà qu’au dernier moment (le samedi matin) un dossard me tombe dessus.

Voyons voir, je ne suis pas spécialement préparé pour cette épreuve, j’ai enchaîné 3 week end de courses, mon tendon d’Achille gauche est un peu raide depuis 1 semaine, je suis bien fatigué et je sais que l’amorti de mes chaussures va être très léger pour cette distance. Mission suicide ? bon bah j’accepte quoi.

marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb

Ce dossard aurait du être porté par un certain Clément. Mec je ne te connais pas mais je te souhaite bon rétablissement.

A l’attaque des Champs

Dimanche matin, je suis accompagné de l’ami Djodei et de ses collègues de caserne dans le SAS 4h. Alors autant eux veulent tenir ce temps, perso je me contenterais d’arriver au bout. Pis histoire de m’ajouter encore un handicap je pars bien entendu caméra à la main.

marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb

Après un peu d’attente, c’est notre tour de passer sous l’arche, il fait beau, on attaque à une allure un poil plus élevée que prévue, bon ça passe mais déjà je sais que je ne pourrais pas la tenir tout du long et rapidement je me dis que la chaleur va me mettre une claque, oui je l’aime pas bien celle là, encore moins depuis une insolation d’il y a 3 ans.

marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb

On enchaîne les premiers kilomètres toujours à cette moyenne de 5,30min/km, les premiers spots musicaux se font entendre, super ambiance sur le parcours. Pour le moment tout va bien et l’ambiance est à la rigolade.

En 48 minutes nous voilà arrivés au Bois de Vincennes où nous croisons, Sucre-Gorge, un mec dans un costume de Flamant Rose, un grand bravo à lui parce qu’il devait crever de chaud là dessous.

marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb

Au bout de 15 bornes je dis aux copains que je vais ralentir un peu histoire d’en garder pour la suite et aussi parce que je commence à sentir mon tendon qui se réveille.

Malgré quelques premiers arrêts étirements les kilomètres suivants se passent pas trop mal et au 20ème je remarque un visage connu parmi les spectateurs, je m’arrête donc pour discuter 2 minutes. Il s’agissait en fait d’un ancien camarade de classe de quand j’étais au collège. Marrant de se croiser là non ?

marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb

Quand ça devient dur

Je passe sous l’arche du Semi en 2h05 et là ça commence à piquer un peu, voir même un peu beaucoup. Mes mollets sont déjà durs comme du bois, je commence à alterner quelques phases de marche et de course jusqu’au 25ème où là j’ai vraiment du mal à cavaler.

Dès que je relance ça se raidi très vite et j’ai la gerbe. Encore 17 kilomètres à faire, je commence à me demander ce que je fous là et je me dis aussi que j’ai un rendez vous 5 bornes plus loin.

Au 30ème, vous savez là où il y a le fameux mur, il y a aussi Steve Kondo sur son podium pour l’animation, on s’était dit sur Facebook qu’on se retrouverait là. M’y voilà, on prend une photo ou deux, on délire un peu et c’est reparti. D’ailleurs c’était très sympa d’avoir installé un vrai mur pour symboliser ce passage.

marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb

Après ça c’est de plus en plus dur. Je regrette de ne pas avoir emmené mes écouteurs histoire d’avoir un peu de musique pour me booster. Toujours cette envie de vomir dès que je relance et au 32ème j’envoie un SMS à Djodei pour prévenir qu’il risquait de m’attendre un peu à l’arrivée.

Quand ça devient plus que dur

34ème kilomètre, je suis au niveau de Roland-Garros, là c’est la grosse claque, c’est vraiment hard d’avancer, j’ai qu’une envie c’est de poser mon cul sur le trottoir mais je sais que si je le fais ce sera très difficile de repartir et je ne veux pas abandonner.

Un ou deux kilomètres plus loin je suis rejoint par Coin Coin alias Romain que j’avais connu sur la SoMAD 2 semaines plus tôt. Lui aussi est dans le dur et on décide de continuer ensemble. Bref le mec choisi vraiment bien son moment pour entrer en scène.

marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb

Discuter est difficile mais empêche de tomber dans les vapes. Oui j’ai l’impression d’être un cadavre ambulant. On s’arrête s’étirer contre un arbre, en repartant de là je me sens partir mais j’arrive à rester debout. Aller, un pied devant l’autre, chaque pas rapproche du but.

On continue d’avancer, on nous annonce un dernier ravitaillement dans un kilomètre et putain qu’il a été long ce kilomètre. Entre temps on croise Nicolas, un abonné de la chaîne Youtube, le gars est encore frais et repart en courant, ça fait plaisir à voir.

marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb

Au 41ème il y a le spot photo avec publication automatique sur Facebook, bon on se dit que pour avoir trop l’air de 2 grosses loques on va le passer en courant… avant de caler à nouveau quelques mètres plus loin.

Juste après ça on voit qui nous double, une dame qui court avec ses béquilles, un peu plus tôt j’en avais vu une courir en chaussettes mais là c’est fort.

Les fanfares s’enchaînent sur cette fin de parcours, ça rebooste un peu. A travers les arbres du rond point de la Porte Dauphine on commence à apercevoir l’arrivée. Il est temps d’abréger nos souffrances et je dis « on est parti en courant, on fini en courant », alors nous voilà lancé avec tout ce qu’il nous reste. Oriane la femme de Romain était là à l’attendre et partage quelques mètres avec nous.

marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb

A cet instant, il n’y a plus de douleur, l’objectif est en vue, tu sens que la libération est proche, tu sais que c’est enfin la fin et on passe la ligne.

Il m’aura fallu 5h18 pour boucler le tour mais voilà c’est fait, je suis marathonien. Reste encore quelques mètres à faire pour récupérer tee shirt finisher et médaille. On les aura voulu et je crois qu’on les a bien mérité.

marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb

C’était une bonne idée ?

Je savais qu’en m’engageant là dessus j’allais morfler mais là je peux vous dire que je n’en ai jamais autant chié pour finir un truc. Les derniers kilomètres étaient interminables, il fallait vraiment aimer se faire mal pour continuer d’avancer mais j’avais décidé d’accrocher ce dossard alors abandonner n’était pas une possibilité.

C’est la première fois que je me retrouve à ce point au bout de ma vie mais bordel si c’était à refaire, oui je resigne, mais je me prépare un minimum. Là je ne partais déjà pas dans les meilleures conditions et la chaleur à fini de m’achever.

marathon paris 2016 schneider electric c'est bien d'être bien cbdb

Quoi qu’il en soit ce fut une super expérience et cette sensation quand tu passes l’arrivée et qu’enfin tu as fini le boulot c’est top.

Vous avez peut être apprécié lire ces quelques lignes alors je vous propose aussi de revivre cette course en vidéo :

 

 

A propos de l'auteur :

Webmaster, testeur, youtubeur…. En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l’arc à la main ou les baskets aux pieds.
Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48… oui oui ça fait grand.

7 Commentaires

    1. Julien Auteur de l’article

      Merci 😉 Il ne faut pas avoir peur, pour Septembre tu as encore le temps de te préparer, là j’y étais vraiment à l’arrache. Va à ton rythme, prend du plaisir et tout se passera bien.

      Répondre
  1. Niko là

    Salut Julien !

    ça fait bizarre de se voir dans une de tes vidéos et c’est trop cool 🙂

    j’ai un peu morflé aussi pour ce premier marathon, j’avoue que si j’ai pu repartir en courant c’est que j’avais marché pendant un peu plus de 5 km 😉

    Félicitations à vous deux d’avoir terminé ! c’était pas évident entre la distance, la chaleur et le bitume qui semblait tellement collant par endroit qu’on aurait dit qu’ils avaient recouvert la route de sirop !!!

    Nicolas

    Répondre
    1. Julien

      Hey Nico. C’était super sympa de te croiser sur cette fin de course 😉 En effet ça collait, surtout après le ravitaillement isostar.
      On se recroisera sûrement bientôt ; -) si tu as la boue tente ta chance pour nous rejoindre sur La Moon Run

      Répondre
      1. Niko là

        Le plus fun, c’est qu’avant de te voir sur la course, en voyant les ravito j’ai pensé #maisouestlechocolatbordel !!

        Pour la Moon Run, c’est sympa, mais j’avais fait le déplacement Rennes/Paris pour le week end, malheureusement, vu le budget je ne pense pas le faire trop souvent 🙁

        Par contre, si votre équipe à l’occaz de venir sur Rennes (ou dans le coin), faudra prévenir !!

        Répondre
        1. Julien

          Ouais moi aussi je l’ai cherché le chocolat !! Y’en avait pas c’est un drame !! C’est ptet pour ça que j’ai galéré comme ça lol.
          Oui en effet Rennes c’est pas tout à côté, on te tiendra au jus si on passe par là 😉
          D’ici là on fait aussi gagner des tee shirts !!

          Répondre
  2. picsou

    bonzour ami runner
    Ze trouve que c est très bien.
    Ze veux un dossard funisher
    Comen con fé ?

    signé: picsou, coach, bon coach, un avis sur tout et surtout un avis

    Répondre

On en cause ??