Rando/Test Août 2016 – La Brèche de Roland et le Taillon

Aujourd’hui retour du soleil et pour commencer la journée je prévois un tour du côté du Cirque de Gavarnie. L’an dernier je l’avais vu d’en bas et hier soir un gars sur le camping me parle de la Brèche de Roland. Visiblement c’est super à voir, l’aller/retour se fait bien et on peut voir le cirque d’en haut. Bon bah ça me parait pas mal et comme en fait c’est le deuxième à m’en parler, youpla c’est parti. Et puis ça me laissera le temps d’aller voir le Cirque d’Estaubé juste après.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

Col des tentes

Le Col des tentes c’est le point de départ de cette randonnée. Pour s’y rendre il faut passer par Gavarnie puis suivre la route. Impossible de se tromper après le parking il n’y a pas plus rien, enfin si le chemin.

Bref déjà pour monter c’était sport, brouillard archi épais histoire de bien cacher les virages en épingle, alors je me repère à l’aide de la carte du GPS… Enfin tout ça c’est que dalle et j’ai l’habitude mais quand des moutons sortent de nul part c’est un autre délire.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

Un peu avant le parking ça se dégage un chouille mais vraiment un chouille. C’est simple, je devrais voir des montagnes bah j’en vois pas. Il ne fait pas très chaud, quelque chose comme 7 degrés alors je renfile une couche de plus et je commence à marcher.

La rando débute sur un chemin goudronné et devant moi 2 duos de randonneurs. En les dépassant je peux voir qu’ils sont équipés de piolets, cordes… euh fallait tout ça ??

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

Le brouillard s’épaissit, je ne vois ou n’entend plus personne, visibilité 10 ou 15 mètres, au moins j’aurais une vue bien différente au retour, enfin peut être…

Dans les nuages

Le chemin goudronné est très vite suivi par un autre plus minéral. Rien de compliqué, il faut passer à côté des éboulis.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

Puis j’arrive sur une zone dégagée, je ne sais absolument pas ce que c’est, le vent se fait sentir et il est glacial. Je trace tout droit et trouve un panneau indiquant qu’il faut monter par la gauche. J’enfile les gants, un buff de plus et j’attaque la petite grimpette.

Le soleil fait une mini percée mais me laisse bien vite dans cette brume froide. Je découvre peu à peu de gros rochers au milieu d’un peu d’herbe puis seulement de la caillasse. C’est lunaire et avec cette visibilité réduite ça donne une sensation d’être seul au monde dans une sorte d’univers post apocalyptique.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

A un moment je m’arrête, aucun bruit, mais vraiment aucun, bordel que cet endroit serait parfait une sieste. Plus loin j’entend de l’eau couler. En effet il y a une petite cascade, souterraine au dessus de moi, apparente en dessous.

Parfois quelques plaques de neige sur le côté et j’arrive à une nouvelle section. Le panneau dit de prendre à droite. Dans cette purée de pois c’est à peine si je vois un chemin pour grimper. Ici pas spécialement de balisage hormis quelques cairns de temps en temps.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

Rapidement j’arrive face à une cascade surmontée d’un carré de ciel bleu. Là grosse hésitation : « Je vais où ? ». Plus haut une flèche rouge indique de traverser la cascade, euh ouais bah allons y quoi. En fait une fois le bon endroit trouvé ça passe crème.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

De l’autre côté quelques autres flèches ou points de peinture montre le chemin. Au fur et à mesure que je monte je me sors de ce nuage et aperçois enfin les sommets illuminés par la lumière du matin. C’est magnifique et ces photos en parleront bien mieux que moi.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

Encore un petit effort et me voici en vue du Refuge des Sarradets. Visiblement il est en travaux. Au dessus de lui je découvre la fameuse Brèche de Roland. Ce trou dans la falaise est impressionnant mais bordel qui a posé une grue juste devant ??

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

La Brèche de Roland

Je ne suis pas venu ici pour rester au pied de cette brèche et il reste une petite ascension à faire. Passé le refuge je me retrouve à marcher dans le névé, en gros de la neige qui n’a pas décider de fondre.

S’ensuite une montée dans de la petite pierre jusqu’à un plateau et la dernière partie se fera à nouveau dans la neige. Là je me retrouve derrière un groupe emmené par un guide. Ça traîne un peu, un peu beaucoup même. A un moment il faut passer par dessus une pierre, une mini escalade, de bonnes barres de rire. N’empêche qu’à attendre comme ça dans le vent on se les gèle grave.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

Enfin je suis dans la brèche. Face à moi l’Espagne avec le Canyon d’Ordesa. Vous l’aurez donc compris il s’agit là d’une frontière naturelle.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

Le vent souffle fort en s’engouffrant entre les 2 morceaux de falaise et à l’ombre il fait bien froid. En me décalant un peu je peux m’asseoir au soleil et à l’abri du vent. J’aurais mis 2 heures pour l’aller malgré le brouillard, quelques hésitations et l’attente à la fin. Le bouquin indiquait 6 heures aller-retour, je suis large quoi. Quand on m’a dit que ça se faisait en 3h 3h30 je comprends mieux.

Bref c’est l’heure du café et j’ai la dalle, ça tombe bien j’ai des gâteaux dans le sac… ha bah non en fait… mais j’ai du muesli lyophilisé de Falières Nutrition. J’ajoute un peu d’eau chaude direct dans le sachet et je laisse reposer. Pendant ce temps je peux voir les chocards à bec jaune plus communément appelés Choucas se promener à côté. Ils n’ont pas l’air trop farouches, sûrement dans l’attente de quelques miettes laissées par les randonneurs.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

Pendant que je m’enfile ma collation, le gars qui était devant moi dans la dernière montée me demande si je vais au Taillon. Il s’agit d’un pic un poil plus loin qui culmine à plus de 3000m d’altitude. Bon c’est pas au programme et je dois enquiller Estaubé alors je lui réponds que niveau temps ça ferait court. Il se remet en route en me disant « peut être à tout à l’heure et comme ça tu pourras dire que t’as fait un 3000 ». Et voilà il m’a chauffé le, je finis mon café et me décide à suivre quelques minutes plus tard. Le cirque sera toujours là demain après tout et puis c’est ça la randonnée, la liberté de faire ce que tu veux au moment venu.

Le Taillon

C’est reparti ! Le sachet de muesli m’a bien rempli l’estomac et j’ai la gouache, je trace dans les pierres et rapidement ça monte un peu. Sur ma gauche, le côté Espagnol est magnifique, le névé, un petit lac et le canyon en fond.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

Après un passage à peine difficile où il faut ralentir me voici sur un chemin mieux tracé que je suivrais jusqu’en haut. Là je vois que ça va bien grimper.

rando test aout 2016 brèche de roland taillon c'est bien d'être bien cbdb

J’aperçois celui à cause de qui je suis là et le rattrape rapidement. Il me lâche un « putain t’arraches ». Bah ouais je sais pas je marche quoi. Le vent se fait de nouveau sentir pendant les 3/4 de la montée.

Cette montée d’ailleurs je l’ai bouffé et je suis vite en haut. 3144, c’est l’altitude à laquelle je me trouve. Ça pèle, faut dire que j’ai un peu transpiré alors avec ce qui souffle… et encore certains disent que là ce n’est rien. Bref on s’en fou là vous êtes au chaud chez vous.

http://goo.gl/6Wim4v http://goo.gl/6Wim4v

La vue est splendide. Faut croire qu’on ne prête pas nos nuages aux Espagnols parce que eux n’en ont pas un seul. Un vautour se montre et plane tranquillement.

http://goo.gl/6Wim4v http://goo.gl/6Wim4v

Je pourrais déjeuner ici mais je n’ai pas faim, pas encore du moins. Du coup après avoir bien profité j’attaque la descente dans le but de manger à la brèche.

Je ne sais pas ce que j’ai aujourd’hui mais j’ai la forme, une soudaine envie de courir me vient et je descend plein pot. Ma cheville est opérationnelle à 90%, je dois encore faire un peu attention mais les sensations reviennent.

Me voici à table avec au menu pâtes poulet sauce curry, mon plat préféré dans les quelques sachets dont je disposais. La portion est conséquente et c’est vraiment bon. Je pourrais m’en nourrir tous les jours en fait. Je déjeune donc en compagnie des oiseaux noirs avant de discuter avec d’autres marcheurs et d’entamer le retour.

Perte d’altitude

Ce sera donc par le même chemin que j’effectuerais le retour. Le brouillard s’est levé et déjà je vois que le paysage sera au rendez vous.

http://goo.gl/6Wim4v

La descente dans la neige n’est pas évidente, les Skechers Gotrail Ultra 3 ne sont pas faites pour. En y allant doucement ça se passe bien. D’ailleurs elles sont peut être un peu trop tendres aussi pour les gros pierriers, enfin je vous en reparlerais dans un test plus complet.

Au niveau du refuge je peux enfin admirer le haut de la cascade du Cirque de Gavarnie. Je pourrais m’en approcher en atteignant le haut des échelles de Sarradets, chemin qui remonte du centre du cirque, mais je décide de garder ça pour quand je ferais l’itinéraire complet.

http://goo.gl/6Wim4v

Tout au long de la descente je peux voir au loin le parking au milieu des montagnes et maintenant éclairé par le soleil le décor semble moins inquiétant. Au final je trouve que l’ambiance brouillard était presque plus sympa, c’était plus mystique.

http://goo.gl/6Wim4v http://goo.gl/6Wim4v

Enfin voilà, vraiment une superbe rando à faire. Peut être un poil plus difficile que les autres de la semaine, et encore, j’ai bien vu des mioches d’à peine 10 ans en haut. Une sortie de 7h pour ma part dont 4 de marche pour 14,5km, quand je disais que j’étais large sur les 6h annoncées… qui ne comptais pas le Taillon.

Ha et puis quand vous reprendrez la route, faites gaffe aux moutons. Ils dorment à l’ombre la tête contre la falaise ou carrément sur le bitume.

http://goo.gl/6Wim4v

Demain matin je me lève encore aux aurores pour un tour à Estaubé avant d’aller voir si le sable des plages Landaises est toujours aussi fin. Entre temps je passerais au camping pour vous raconter ça rapidement.

La vidéo de la rando

A propos de l'auteur :

Webmaster, testeur, youtubeur…. En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l’arc à la main ou les baskets aux pieds.
Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48… oui oui ça fait grand.

On en cause ??