Terminal 10


Courir sur la piste d’atterrissage d’un aéroport, en voilà une idée sympathique ! Eh bien c’est ce que proposait Terminal 10 le 26 Novembre. J’ai eu la chance de faire partie des quelques 600 coureurs à venir user leurs semelles sur le tarmac alors voici un petit retour sur cette expérience inédite.

Une première

Pour cette fin d’année 2016, en plus d’être une 1ère édition, Terminal 10 était aussi une 1ère en France, peut être même mondiale.

Il s’agit d’une course de 10 kilomètres qui se coure donc sur une piste d’atterrissage. Départ de nuit et sans frontale. En fait il était interdit d’emmener quoi que ce soit d’autre que ses chaussures, sa montre et ses fringues pour des raisons de sécurité. 

terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb

Cet événement étant une course on y va donc bien sûr pour cavaler mais ce n’est pas tout. Il était promis une soirée festive avec énorme buffet et de gros cadeaux à gagner. Bon, je vous le dis de suite, là dessus ils n’ont pas menti mais on en reparle un peu plus tard.

Embarquement

C’est en fin d’après-midi que j’arrive sur place accompagné de Marilyn que les plus habitués d’entre vous connaissent déjà.

On attaque par la récupération des dossards dans le hall de l’aéroport. Là, comme pour des billets il faut passer au guichet. Ça met dans l’ambiance de suite surtout que ces dames sont déguisées en hôtesses de l’air. Un bracelet nous est également attaché au poignet. Celui-ci comporte notre numéro de coureur et donnera l’accès à la piste et à la soirée.

terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb

Direction les vestiaires installés sous des tentes à l’extérieur. Chaises, tables et serviettes sont à dispo. En chemin on constate la présence de nombreux WC. Déjà jusque là on sent que les organisateurs n’ont pas blagué, ont pensé à tout et surtout l’ont fait correctement. 

Une fois en tenue direction « la douane », enfin l’accès au hangar d’attente d’avant course. Un panneau rappelle que seul le strict nécessaire est autorisé sur le parcours et nous sommes fouillés avant d’atteindre la porte. Ça rigole pas sur la sécurité.

Moteurs en chauffe

Dans le hangar sont déjà présents de nombreux coureurs. Certains d’entre eux arborent des guirlandes lumineuses. Il s’agit en fait des meneurs d’allures. C’est original et au moins dans le noir on ne risque pas de les perdre. On retrouve aussi Stéphane qui avait gagné son dossard ici même.

terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb

Durant nos premières minutes dans cette zone d’attente nous avons le droit à de nombreux clapping à la manière des Islandais lors du dernier Euro de foot… trop nombreux… il est environ 17h, le départ est vers 18h. On est assommés par une espèce de musique techno à la limite du supportable. Bon ok, ça c’est juste mon avis, enfin là j’espère ne pas subir ça pendant 1 heure. 

Peu après, alors que quelques uns courent en rond au fond de la salle, les portes du hangar s’ouvrent et laissent apparaitre une scène avec fumée, jeux de lumière… la foule est en délire, on se croirait dans un concert… et… re clapping…

terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdbLes coachs montent sur scène et lancent l’échauffement. Il y a de l’ambiance, les gens sont chauds, vraiment ça envoie bien.

Ceci étant fait, on nous guide gentiment vers la ligne de départ. Il ne fait pas très chaud et vivement qu’on se mette à gigoter les pattes. Des sas d’allure sont matérialisés par des pancartes. Derrières les arches, oui parce qu’il y en a 2, c’est le noir total, juste quelques gyros qui clignotent et nous indiquent que c’est par là que nous allons cavaler.

Décollage

Encore un peu d’attente le temps que la piste soit inspectée une dernière fois et le compte à rebours est lancé. Enfin nous pouvons nous éloigner du terminal et gagner le tarmac.

terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb

C’est le grand silence parmi les coureurs, ça contraste vraiment avec l’ambiance d’avant course. Je tente de motiver les troupes à déconner un peu, rien à faire, chacun reste extrêmement silencieux. 

Le peloton s’étale sur cette première ligne droite. Nous n’avons que peu de repères. On discerne vaguement les cônes placés au milieu, dommage qu’ils ne soient pas équipés d’une petite lumière.

Un peu de musique se fait entendre, il est temps de repartir dans l’autre sens. C’est pas compliqué, c’est toujours tout droit. Le parcours est constitué de 2 allers-retours, vent et légers faux plats en sont les seules difficultés.

terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb

Au loin on voit le terminal, devant nous les rares éclairages de la piste. On croise un avion mis en valeur par quelques spots bleus. C’est vraiment très calme, personne ne parle, seules les chaussures se font entendre.

Sur le retour nous croisons Stéphane qui voulait faire sous les 45 minutes. Il a l’air dans le mal, je décroche de la formation et accélère pour le rattraper. Cette phase de prise de vitesse était vraiment agréable. C’était un peu monotone jusque là mais en passant la seconde je kiffes bien le terrain. 

Après un gros kilomètre j’arrive à sa hauteur et fait en sorte qu’on maintienne le rythme sur les 2,3 kilomètres restants. Le petit groupe que nous sommes sur cette fin de course est un peu plus à la déconne et c’est sympa. 

terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb

On bifurque vers l’arrivée, sprint final et on passe sous l’arche faite avec 2 escaliers d’embarquement, c’est vraiment chouette.

Atterrissage

Avec un départ dans le sas de 12km/h donc sur une base de 50 minutes qui était l’objectif de Marilyn, je finis en 45min27. Je n’étais absolument pas venu chercher un chrono mais je me dis que j’aurais pu tenter le coup, le terrain s’y prêtait vraiment.

Stéphane n’aura pas fait sous les 45 minutes avec 34 secondes de trop mais signe tout de même son record. Même chose pour Marilyn en 48:12.

Nous est remis en guise de médaille un tour de cou avec une flamme « REMOVE BEFORE FLIGHT », encore une fois c’est original et tout à fait dans le thème. On nous donne également un gobelet à remplir plus loin avec de la soupe.

terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb

Passage à la consigne et téléphones à peine rallumés qu’un SMS arrive pour nous donner notre temps. Un petit service vraiment appréciable.

Avitaillement 

On prend le temps de se changer et on accède à la tente qui fait face aux vestiaires. Elle abrite un bon gros ravitaillement de fin de course. Déjà beaucoup de choses à boire et manger mais ce n’est qu’une mise en bouche…

20h, nous attaquons la dernière étape de cet événement. A peine entrés dans la salle dédiée à la soirée qu’on se retrouve avec une coupe de champagne à la main, bon bah on retrinque quoi. Perso j’ai les crocs alors direction le buffet et là BOOOOMMMM !!! Du sucré, du salé, du vin ou des sodas pour ceux qui le souhaitent et de l’eau gazeuse pour moi.

terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb

Bref, je ne sais plus où aller, je suis perdu, j’attaque un gâteau avant de me jeter sur le pain surprise puis sur une crêpe et enfin sur des bazars au saumon. Oui c’est du grand n’importe quoi ! Et puis ils continuent d’apporter des trucs plus appétissants les uns que les autres… Fallait vraiment pas être au régime pour venir ici. Petit reproche tout de même, il était indiqué qu’il y aurait quelques spécialités Normandes et point de fromage par exemple, dommage.

La remise des prix débute et les plus rapides ont le droit à des cadeaux, comment dire, magnifiques : matos, baptême de l’air, dîners, thalasso…

terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb

Ensuite c’est le tirage au sort. Saut en parachute et voyages sont en jeu, pas mal non ? Le tout est animé en parti par le gars qui représente la société Marmara. Honnêtement il a loupé sa vocation, c’est un ambianceur de fou, mec si tu me lis, change de boulot ou je sais pas. La chance n’est pas avec nous ce soir mais tant pis au moins on a le ventre plein et de beaux souvenirs.

Prochain vol

Pour sa première édition, Terminal 10 est je trouve une belle réussite. L’organisation était impeccable et c’est une expérience à vivre.

On pourra trouver le dispositif de sécurité un peu lourd mais n’oublions pas que c’est un aéroport, un vrai d’où les avions décollent, alors faut pas trop déconner.

Durant la course, c’était comme déjà dit très calme mais au final c’est bien l’ambiance qui était promise sur le site de l’événement. Il ne faudra donc pas s’y rendre pour trouver du fun mais plutôt pour découvrir quelque chose de « différent ».

terminal 10 aéroport deauville c'est bien d'être bien cbdb

Bien sûr il y a 2 ou 3 trucs à améliorer pour la prochaine édition qui est déjà confirmée mais si ça vous tente je ne peux que vous recommander de vous lancer.

En tous cas moi il y a des chances que j’embarque sur le prochain vol et que j’en profite pour faire péter le chrono.

Et aussi un grand merci à Aurélie qui m’a fait connaitre la course et qui m’a apporté du chocolat de peur qu’il n’y en ai pas. 

Le vol en vidéo

Soutenez le blog sur Tipeee

A propos de l'auteur :

Webmaster, testeur, youtubeur.... En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l'arc à la main ou les baskets aux pieds. Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48... oui oui ça fait grand.

On en cause ??