Test Blackcomb Evolution Warm de Odlo

Il parait que nous sommes en hiver même si cette année le thermomètre n’est pas franchement d’accord avec le calendrier. N’empêche que les températures finiront bien par baisser et qu’il faudra s’habiller en conséquence pour sortir courir sans souffrir du froid.
J’ai pu tester le maillot Blackcomb Evolution Warm de la marque Odlo grâce à la boutique de Saint-Etienne qui vous permettra d’affronter confortablement l’hiver.

Si vous n’avez pas envie de lire rendez vous en fin d’article pour la vidéo.

Dans une boite

Le maillot qui est en fait un sous-vêtement nous est livré dans une boite en carton nous enphoto1 présentant ses caractéristiques :

  • Composition : 51% Polyamide, 38% Polyester recyclé et 11% Élasthanne
  • Confort inégalé (si si c’est ce qu’ils disent)
  • Zones intégrées pour le transfert d’humidité et l’isolation thermique
  • Technologie « effect by Odlo » inhibitrice d’odeurs.

Et oui vous avez bien lu recyclé, Odlo pense donc à l’environnement lors de la fabrication de ses vêtements, sympa non ? Petite info supplémentaire, il est prévu pour être utilisé à des températures allant de +10 à -10 degrés. Pour le reste voyons tout ça un peu plus en détail.

On inspecte et on enfile

photo2Après ouverture de la boite on découvre ce haut dont le design est vraiment sympa avec son motif camouflage tout en restant sobre (oui bon ça c’est mon avis, vous avez le droit de pas aimer hun).

A la prise en main on sent la qualité du textile mais petit reproche tout de même sur celui ci que l’on sent accrocher un petit peu si comme moi vous avez quelques petites peaux sèches sur le bout des doigts. Rien de trop grave mais ce n’est pas toujours agréable et fait se poser une première question sur sa solidité.

On remarque ensuite les différentes zones, plus ou moins élastiques ou ventilées pour le confort et l’évacuation de l’humidité, chacune ayant sont motif, le tout donnant un ensemble visuellement très sympa et étant très bien assemblé.

Les quelques coutures présentes situées au niveau des manches sont plates et très bien finies.photo3

Le temps est venu de rentrer dedans et une fois enfilé je m’y sens tout de suite bien. En fait j’ai même l’impression de ne rien porter et d’être à poil. Par contre j’ai comme l’impression qu’il taille grand, portant habituellement du L j’ai choisi cette taille mais un M aurait sans doute suffit. La longueur des manches est parfaite et il ne se transforme pas en t-shirt quand je lève les bras, très bon point.

Mise à l’épreuve

Il est temps maintenant de voir ce qu’il donne en action. Pour sa première utilisation je l’ai porté toute une journée sur une compétition de tir à l’arc dans un gymnase où il faisait plutôt frais. Je n’ai pas eu froid et pas trop chaud non plus et n’ai senti absolument aucune gêne dans mes mouvements, il se fait vraiment oublier.

Mais ce qui nous intéresse c’est de savoir ce que ça donne en extérieur dans un sport où on dégouline et j’ai donc ensuite enchaîné les sorties running.

Il parait que ce n’est jamais bien la première fois et en effet à 10 degrés j’ai vite eu trop chaud.
A 5-6 degrés là ça devient vraiment intéressant, en ne portant que ce maillot je n’ai pas eu froid. Et pour terminer je l’ai porté durant les 20km enneigés de la Yéti Race sous une veste un peu plus chaude, au début, sous le soleil je me suis dit que j’allait crever de chaud et puis ça s’est rapidement régulé et j’ai été bien pour le reste de l’épreuve.
Dans tous les cas je suis resté au sec, l’évacuation de la transpiration est donc vraiment efficace.

Cet hiver les températures ne se décidant pas à vraiment descendre je n’ai pas pu le sortir par -10 degrés mais en gros il faudra simplement rajouter une couche en fonction des conditions climatiques, coupe vent ou veste chaude.

Comme annoncé plus haut la technologie « effect by Odlo » est censée nous empêcher de trop sentir le bouc après nos activités et c’est bien une caractéristique que j’ai voulu tester à fond. Du coup il n’a pas connu l’intérieur de ma machine à laver pendant les 2 premières semaines de test et à l’issue de cette période il commençait tout juste à sentir.

Essai transformé suite aux 4h de course de la Yéti Race où j’ai pu le remettre sans hésitation le lendemain et sans gêner l’odorat de mes camarades, par contre la veste que je portais par dessus à fini directement au fond du sac.

Mais il y a un mais…

photo4

Rien n’étant parfait il fallait bien qu’il y ai une ombre au tableau.
Après l’avoir utilisé avec ma ceinture porte bidon, j’ai pu constater l’apparition de quelques traces d’usure. Attention donc aux frottements de ce genre d’accessoire ou à leurs bandes velcro.
Et n’oublions pas qu’il est vendu comme sous vêtement donc peut être pas prévu pour être utiliser avec une ceinture ou un sac à dos, enfin bon c’est quand même bien dommage .

Et au final ?

Et bien les amis, que ce soit pour son confort, son isolation thermique, son évacuation de l’humidité ou encore pour le fait qu’il m’évite de sentir le chacal, moi je l’adopte.

Son prix de 80€ pourra toutefois être un frein lors de votre choix de vêtements pour cet hiver mais je pense que ça vaut le coup, en plus vous n’êtes pas obliger de le laver à chaque utilisation donc ça vous évitera d’en acheter plusieurs.

Vous aurez le choix entre 3 coloris. Les filles ne sont pas oubliées et trouveront un modèle avec une coupe adaptée à leur morphologie.

Je vous raconte aussi tout ça en vidéo avec en bonus une jolie assistante du Père Noël. Et dedans vous m’entendrez prononcer « Blackbomb » au lieu de « Blackcomb », ouais je me suis planté sur le nom… bref… (oui oui boulet quoi…) :

A propos de l'auteur :

Webmaster, testeur, youtubeur…. En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l’arc à la main ou les baskets aux pieds.
Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48… oui oui ça fait grand.

On en cause ??