Test chaussures Challenger ATR 3 de Hoka


Plutôt route ou chemin ? Et si ce choix n’était plus à faire grâce à une paire de chaussures ultra polyvalente ? C’est ce que nous propose Hoka One One avec sa Challenger ATR 3. Alors pneus vraiment tout-terrain ou non ? Réponse dans ce test.

Challenger ATR 3

Hop, ouverture de la boite et là bah… même si j’en ai un peu rien à carrer en fait… légère déception au niveau de leur tronche. Alors que j’avais vraiment adoré le look des Vanquish 2 qui était super agressif et tout et tout, là je sais pas, c’est très banal, les couleurs sont fades… Bref ce n’est que mon avis et de toute façon c’est pas important, perso je ne regarde pas mes pompes quand je cours.

test hoka challenger atr 3 chaussures running trail c'est bien d'être bien cbdb

On retrouve toujours une grosse semelle au profil incurvée mais qui me parait un chouille moins « oversize » que sur d’autres modèles de la marque. Aussi le premier truc qui me marque, c’est la légèreté. Ici en version paquebot #jechaussedu48 seulement 329g (poids annoncé de 269g en 42 2/3).

Le mesh est recouvert d’une sorte de filet thermocollé qui relie les différents renforts et franchement le tout à l’air costaud. L’avant du pied est encore plus renforcé et les orteils seront bien protégés.

test hoka challenger atr 3 chaussures running trail c'est bien d'être bien cbdb test hoka challenger atr 3 chaussures running trail c'est bien d'être bien cbdb

Retour sur la semelle dont la matière est très molle. Il est possible de la compresser entre 2 doigts sans trop forcer, ça annonce un énorme amorti. En dessous pas mal de crampons de formes différentes dans un matériau plus dur. L’EVA reste quand même à nu dans le milieu et il faudra voir si l’usure ne sera pas top rapide.

test hoka challenger atr 3 chaussures running trail c'est bien d'être bien cbdb

On finit par quelques zones réfléchissantes, un drop de 5mm et un bon assemblage, voilà pour la présentation de nos nouvelles amies.

Du bitume à la boue

Au premier enfilage, petite mauvaise surprise, niveau largeur c’est juste. Mon pied droit, plus fort, se sent à l’étroit, mais bon ça passe, à voir sur la durée. Là vous me direz que j’aurais pu choisir une pointure au dessus mais je reste sur mon petit 13US pour toutes mes paires, la comparaison en est facilitée. Bref au-delà de ça c’est confort et c’est léger au bout des pattes.

Les bestioles sont donc annoncées comme « passe-partout ». Tant mieux, j’ai tendance à pas mal mixer les terrains lors de mes sorties.

Le truc qui ressort dès le début c’est l’amorti. Comme le suggérait la mollesse de la semelle il est très bon, parfois même un peu trop. Sur bitume j’ai pu trouver ça mou.

Le dynamisme n’est du coup pas le point fort de cette chaussure. Il y a de quoi s’amuser mais pour aller vite sans trop forcer je me tournerais vers autre chose, surtout sur route encore une fois.

test hoka challenger atr 3 chaussures running trail c'est bien d'être bien cbdb

Point de vue accroche, eh bien c’est tout bon sauf quand ça devient gras. Elles passent partout mais alors dans la boue c’est vraiment pas l’éclate. Sur La 1418 Noctrail par exemple j’avais un peu l’impression de faire du ski dans les côtes bien boueuses.

Et il y a une chose sur laquelle j’ai été impressionné et ce dans toutes les conditions, c’est la stabilité. Franchement là dessus rien à dire je me suis toujours senti en confiance quelque soit l’environnement dans lequel j’évoluais.

Dans la durée elles savent rester confortables enfin, dans mon cas, seulement avec des chaussettes fines, sinon bonjour les ampoules à cause du manque de largeur.

Alors, vraiment tout terrain ?

A cette question je ne peux répondre que « Oui ». Elles sont à l’aise partout et surtout sur chemins, tracés ou non. Elle donneront satisfaction sur route malgré un peu trop de mollesse mais on comprend pourquoi elles sont classées comme chaussures de trail par Hoka.

Un petit mot sur l’usure qui, je pensais, serait déjà plus prononcée que ça après plus de 150km. Surtout au niveau des parties grises de la semelle. Avec pour le moment une utilisation à 50/50 route et chemin, rien d’anormal à signaler.

Confortables, ultra stables, plus que bien amorties et bien construites ces Challenger ATR 3 sont bien sympathiques. Parfaites pour sortir courir sans se prendre la tête. Nickel pour partir en week-end ou en vacances sans emmener 40 paires de pompes.

Reste que quand on a le pied large c’est un peu juste et l’essayage s’impose vraiment. Dans mon cas je ne les utilises qu’avec mes chaussettes les plus fines pour limiter les risques d’ampoules.

Un modèle intéressant pour qui souhaite n’acheter qu’une seule paire sans avoir à choisir entre tel ou tel type de surface. Le tout pour 130€ et donc en plus avec un prix pas trop élevé comparé à des chaussures plus spécialisées.

Affiliation

En faisant tes achats via les liens présents sur le blog ça ne te coûtera pas plus cher et tu participeras à son développement via la petite commission que je toucherais. Cela est valable pour n’importe quel produit tant que l’accès à la boutique se fait d’ici. N’hésites pas à faire ainsi, merci à toi 😉 

 

A propos de l'auteur :

Webmaster, testeur, youtubeur.... En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l'arc à la main ou les baskets aux pieds. Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48... oui oui ça fait grand.

On en cause ??