Sélectionner une page

Shokz OpenRun Pro : quoi de mieux ? (ou de moins bien)

Shokz OpenRun Pro : quoi de mieux ? (ou de moins bien)

La conduction osseuse, ça fait un moment que j’en parle sur ce blog. Depuis que j’ai découvert la marque Aftershokz en 2017 et c’est, pour moi, la solution idéale pour écouter de la musique en courant. Plus récemment la marque est devenue simplement “Shokz” et nous a pondu un nouveau modèle haut de gamme : le OpenRun Pro.

Presque 4 ans après le modèle Aeropex, devenu OpenRun quand la marque a changé de nom tout en gagnant une fonction de charge rapide, qu’apporte vraiment cette version “Pro” ? Eh bien il y a des trucs en plus et des trucs en moins. Voyons voir ça !

Shokz OpenRun Pro en bref

  • Écouteurs à conduction osseuse
  • Bluetooth 5.1
  • Poids : 29g
  • Double microphone anti-bruit
  • Autonomie en écoute : 10h
  • Autonomie en veille : 10 jours
  • Temps de charge : 1h
  • Charge rapide : 5min pour 1h30 d’autonomie

Le OpenRun Pro (tout comme le OpenRun) existe en version classique ou mini. Cette dernière se distingue par un arceau plus court. La marque met à dispo un guide des tailles pour aider à choisir.

Une boîte moins remplie

Shokz nous propose son OpenRun Pro dans un packaging soigné qui contient :

  • Le OprenRun Pro
  • Un étui zippé semi-rigide
  • Le câble de recharge magnétique
  • Un peu de paperasse

En gros, rien de trop superflu (si ce n’est la paperasse) mais surtout des choses en moins par rapport à l’Aeropex, dernier appareil Aftershokz que j’avais déballé :

  • Pas de bouchons d’oreilles
  • 1 seul câble de recharge

Concernant les bouchons d’oreilles, ils ont toujours été fournis avec ces casques à conduction osseuse afin de pouvoir s’isoler et de profiter d’une meilleure qualité sonore. Mais, entre nous, je ne me suis jamais servi des bouchons fournis par la marque. Sauf pour quelques tests… À mon avis il n’y a pas grand monde qui s’en servait. Après tout, généralement on achète un casque du genre pour faire du sport ou, en tous cas, ne pas se couper du monde extérieur.

Par contre c’est dommage que la marque ne fournisse plus 2 câbles de recharge. Comme il s’agit d’un connecteur magnétique propriétaire je trouvais ça vachement bien d’en avoir un de rechange. Que ce soit en cas de perte ou pour en avoir un chez soi et un dans un sac pour les déplacements.

En cherchant un peu, je constate que c’est la même chose pour le modèle OpenRun. Comme déjà dit, il était auparavant l’Aeropex. L’étui de rangement avec lequel il est fourni est également moins sympa que sur le modèle d’origine.

L’étui de ce OpenRun Pro est par contre le meilleur que j’ai pu voir chez Shokz (ou Aftershokz). J’ai quand même une petite critique à faire à son sujet : à la place de mettre un élastique pour ranger le câble, un petit filet aurait été plus pratique, plus rapide à utiliser.

Gains et pertes

Bon, il y a quelques trucs de moins dans la boite du OpenRun Pro et ce n’est pas tout… Mais, commençons par les améliorations annoncées face au OpenRun :

  • Technologie TurboPitch : en gros nous sommes sur la 9ème génération de casques Shokz et cette nouvelle techno offre des basses améliorées (un argument qui revient pour chaque nouveau modèle 😅). Ici, 2 amplificateurs des basses sont ajoutés dans les transducteurs.
  • 2 heures d’autonomie supplémentaire : soit 10h contre 8h. Je rappelle que, pour l’autonomie, Shokz donne l’information pour un volume réglé à 60%.
  • Des boutons plus gros : je trouvais la taille de ceux de l’Aeropex déjà bien mais les faire grossir un peu permet d’améliorer encore l’expérience utilisateur.

Et du coup, que perd-on ?

  • De la légèreté : le OpenRun Pro pèse 3g de plus que son prédécesseur. Est-ce vraiment une différence qu’on va ressentir ? Je ne pense pas.
  • De la protection : IP55 contre IP67. C’est un peu étrange d’avoir un indice de protection plus bas pour un modèle qui se veut plus haut de gamme mais bon… Le Trekz Air, ancien modèle phare d’Aftershokz était IP55 et je peux vous dire que j’ai beaucoup transpiré dessus, qu’il a pris le déluge… que je ne l’ai jamais trop entretenu… genre essuyé après usage… et que j’en ai un qui a fini par merder. Je pense que l’acidité de la transpi a pu attaquer les joints ou alors j’avais mal remis le cache d’étanchéité du port de charge. Son remplaçant fonctionne toujours et en a pris plein la tronche aussi. Bref ! IP55 ça fait le taf mais IP67 aurait été mieux quand même.
  • Un mode d’équaliseur : nous avons le choix entre le mode standard et le mode voix (plutôt pour livres audio, podcasts…). Le mode spécial bouchons d’oreilles disparait… comme les bouchons quoi 😆

Prise en main du OpenRun Pro

Si vous êtes habitués aux casques Shokz, pas de grosse révolution. Pas du tout en fait. C’est léger, joliment arrondi, flexible et résistant grâce à la structure en titane… bref… ça fait quali !

On retrouve 3 boutons :

  • Le bouton multifonction sur le transducteur gauche
  • Les boutons de volume sous le bloc droit

Toujours sur le bloc droit, nous avons 1 voyant et le connecteur de charge.

On remarques des sortes de grilles sur les transducteurs. Elles font, je pense, partie de ce qui apporte une amélioration du son sur ce modèle. Aussi elles sont sans doute une des raisons de la baisse de l’indice de protection.

La mise en route se fait, comme d’habitude, via un appui long sur le bouton Volume+. Cela lance appairage à la première utilisation. Une étape qui se fait facilement et rapidement.

Il est possible de connecter 2 appareils en même temps au OpenRun Pro. Pour faire cette manip ainsi que pour découvrir tout ce qu’il est possible de faire avec ces 3 boutons, je vous invite à consulter le mode d’emploi.

Je vous donne quand même une des fonctions les plus utiles qui est la navigation d’une piste à l’autre via le bouton multifonction :

  • 2 appuis pour aller à la piste suivante
  • 3 appuis pour revenir au début de la piste (ou à la piste précédente)

À l’usage

Comme les autres casques à conduction osseuse que j’ai pu essayer et utiliser, ce OpenRun Pro me sert principalement pour 2 choses :

  • Écouter de la musique en courant
  • Garder les mains libres en téléphonant

Et, dans les 2 cas, il m’a apporté satisfaction !

Déjà il est confortable à porter. Léger il se fait plutôt bien oublier. En courant (ou même en secouant la tête), il ne bouge pas. Mais, comme tous les modèles similaires, avec un arceau qui passe derrière la tête, ce n’est pas l’idéal pour une utilisation en étant allongé. L’arceau s’écrase alors sur le crane, le casque bouge… bref, c’est chiant 😆

Les boutons se trouvent bien du bout des doigts et les manipulations s’effectuen facilement.

Bon, jusque là, rien de révolutionnaire en fait. On reste sur un casque Shokz, confortable et pratique. Reste donc à voir si cette version “Pro” apporte quelque chose du côté du son. Et là, je dirais que oui !

J’ai comparé avec l’Aeropex (donc l’OpenRun) et il y a un truc en plus. Le son est plus profond. La différence n’est pas gigantesque mais s’entend.

En communication c’est impeccable aussi. J’ai passé quelques appels avec et je n’ai jamais eu de difficulté à entendre ou me faire entendre.

Le meilleur choix ?

Qui dit modèle phare dit modèle le plus cher. Le OpenRun Pro s’affiche à 50€ de plus que le OpenRun mais n’apporte que 2 choses :

  • Un peu plus d’autonomie.
  • Un son amélioré (sans que ce soit le jour et la nuit).
  • (Allez ! 3 choses si on compte l’étui de rangement de meilleure facture…)

Alors est-ce que ça vaut ce billet supplémentaire ? Là c’est vous qui décidez mais je ne suis pas sûr. Côté confort et utilisation c’est la même chose. Côté son, le OpenRun me convenait déjà très bien. En fait, là, il ne faut pas oublier que : ce n’est pas parce que mieux arrive que ce qui était là avant devient mauvais.

Pour ces 50€ de plus on descend d’un cran en terme de résistance à la poussière et à l’eau. En pratique on ne verra peut-être pas trop la différence mais, si vous utilisez ce matériel de manière très intensive, genre des sorties de quelques heures sous le déluge ou avec beaucoup de transpi, plus de protection c’est mieux quand même. Au cas où quoi 😅

D’un autre côté, pour une utilisation intensive et de très longues sorties, on ne crachera pas sur les 2h d’autonomie supplémentaires.

Voilà ! Si vous avez besoin d’un casque à conduction osseuse, à vous de faire le choix en fonction de votre utilisation, votre budget et, éventuellement, du coloris que vous préférez puisque ce ne sont pas tout à fait les mêmes d’un modèles à l’autre.

Prix et dispo du OpenRun Pro

Pour s’offrir un OpenRun Pro il faut lâcher 189,95€, ou moins si vous le trouvez en promo sur :

Ces liens sont affiliés. En les utilisant pour des achats, vous soutenez mon travail (et ça ne vous coûte rien de plus) 😉

À propos de l'auteur

Julien

Webmaster, testeur, youtubeur.... En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l'arc à la main ou les baskets aux pieds. Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48... oui oui ça fait grand.

7 Commentaires

  1. Gildas

    Faut il toujours avoir son telephone sur soi en courant ou bien est ce que openrun a son propre stockage de musique ?
    Sportivement

    Réponse
    • Julien

      Il faut avoir son téléphone (ou sa montre ou autre appareil stockant de la musique et pouvant s’y connecter).

      Réponse
  2. Leila

    Bonjour . Je n’ai pas remarqué la différence entre openrun et openrun pro (à part le prix, bien sûr). Pouvez-vous m’aider? Merci

    Réponse
    • Julien

      Oui je peux : lisez l’article 😉

      Réponse
  3. Stephane

    Salut Julien.
    Merci pour ce retour. J’ai eu ce casque en version normale et je l’ai renvoyé au bout de deux mois. J’ai un petit tour de tête ce qui fait que l’arceau me gênait dans certains moments avec certains vêtements. Je l’ai trouvé très bien mais la musique est « inécoutable » en milieu sonore bruyant (genre ville). Peut être dû au fait qu’il me collait mal sur les côtés. Je tenterai bien le openrunpro mini pour voir si c’est mieux mais bon, il faut lâcher un bon chèque encore.

    A voir. Merci encore.

    Steph.

    Réponse
    • Julien

      Hello,
      Pour le coup moi j’ai toujours trouvé ça ok en ville, en tous cas dans le cadre d’une utilisation sportive.
      Possible que le mini te convienne mieux en taille mais je ne sais pas si ça changera vraiment la perception du son.

      Réponse
      • Boxine

        Bonjour, j’ utilise l’ Open swim pour écouter
        des livres grâce à ses 4 Go de mémoire que j apprécie beaucoup. Je l utilise principalement pour la natation, la marche. Actuellement j’en suis vraiment enchantée.

        Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-15% sur les nouveauté : Code IRUN15







-5% sur les aventure : CHILOJR5

Pin It on Pinterest

Partager