Select Page

Izenah Xtrem 2016

Izenah Xtrem 2016

La Izenah Xtrem est bien une des courses à obstacles que j’attendais le plus cette année. Pourquoi ? Tout simplement parce que je savais que l’Ile aux Moines qui allait l’accueillir présente un cadre magnifique. Retour sur cette première édition qui a rassemblé quelques 2400 coureurs le samedi 24 Septembre.

Un vendredi à quai

Première étape de toute course, le retrait des dossards. Celui-ci était possible dès le vendredi après midi et jusqu’à 23h sur le Port Blanc à Baden. Oui, jusqu’à tard le soir car il était possible de se restaurer via la Rougail Saucisses Party.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

De grands tentes sont installées pour tout ça et une impression de super organisation s’en dégage. Nous récupérons sans le moindre problème nos dossards accompagnés d’un tee shirt, d’une compote et des 2 allers-retours en bateau.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

Nous passons ensuite à table et faisons connaissance avec Géraldine et Juliette qui avaient gagnés leurs dossards à notre concours et qui gambaderont à nos côtés. Point négatif de cette soirée, le manque de musique ou d’ambiance en général, on s’attendait à quelque chose de plus festif.

Embarquement

Notre vague de départ est à 9h20 et il nous faut prendre le bateau pour rejoindre la ligne. Réveil matinal qui nous permet de profiter des premiers rayons de Soleil éclairant le Golfe tout en respirant le bon air marin le temps de descendre au port.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

La traversée ne dure que quelques minutes et rapidement nous voici de nouveau à terre avec en vue les consignes. Elles sont installées sous de grandes tentes et vraiment bien organisées. A cet endroit ne manque que 2 choses : d’avantage de sanitaires et des vestiaires. Bon perso me mettre à poil devant tout le monde ne me gêne pas mais je pense que certains auraient appréciés pouvoir se changer tranquillement.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

Nos équipières et Florian, un de leurs amis, nous rejoignent et nous prenons le chemin de la zone de départ. Celle-ci se situe sur une plage où est également installé le parcours enfants.

Faux départ

Nous sommes appelés pour l’échauffement, enfin on le pense puisqu’il est 9h20 voir un peu plus. Ça manque de précision lors de l’appel des vagues pour verser ces premières gouttes de sueur. Rien de très grave et le club de sport donnant les directives le fait très bien.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

Il est alors temps de se placer derrière l’arche et c’est parti… oui juste comme ça… pas de décompte, pas de musique, pas de cris, pas d’ambiance en gros, sans doute un des plus mauvais départ que nous ayons vécu à ce jour.

Ça croustille

Rapidement nous arrivons sur le premier obstacle, une série de haies à sauter. Bizarrement ça bouche déjà, à croire que nos amis Bretons n’ont pas l’habitude de décoller les 2 pieds du sol.

Sortis de là nous tombons sur un bouchon digne du périph Parisien à heure de pointe. La cause ? 3 poutres sur lesquelles il faut faire l’équilibriste. En soi l’obstacle ne présente pas un gros intérêt alors pourquoi en avoir aligner 3 ? Il aurait été mieux de les placer côte à côte pour fluidifier le trafic. Aussi on entend le bois craquer un peu, à se demander si l’assemblage tiendra la journée.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

Bref de l’attente dès les premiers obstacles c’est pas top mais bon, au moins on a tout le temps de profiter du paysage.

Un peu plus loin nous voici en pleine hésitation quant au chemin à prendre. Aucun balisage n’est présent et c’est au final un groupe de coureurs ayant fait demi-tour qui nous confirme la direction. Avec tout ça nous avons à peine parcouru 2,5 km en 30 minutes.

5ème obstacle en vue… euh, mais où sont passés les numéros 3 et 4 ? Bonne question. Bon bah tant pis sautons ces 3 petites palissades. Ici c’est dommage elles ne présentent pas spécialement de difficulté et ne forcent pas l’entraide et la cohésion d’équipe.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

Nouvel embouteillage pour traverser un petit bras de mer… Cette fois la faute aux participants. Sérieusement les gens, d’où on enlève ses chaussures et son t-shirt sur une course à obstacles ? L’eau est bonne et ce petit bain est vraiment agréable.

Par où qu’on va ?

Encore quelques obstacles, dont un très difficile avec des prises d’escalade vraiment petites, et nous voici au ravitaillement. Celui-ci est bien fourni, en tous cas lors de notre passage car je sais qu’il y a eu petite rupture d’eau plus tard dans la journée. A ce moment nous savons que nous devrons repasser par là puisqu’une deuxième table est dressée en face pour les coureurs étant sur le retour.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

Nous repartons et arrivons à côté d’un obstacle, est-il à faire maintenant ou après ? Bonne question et personne pour y répondre. Seule la pancarte installée dans l’autre sens nous le dira et nous le gardons donc pour plus tard.

Une rampe de skate à la Ninja Warrior, voilà une idée d’obstacle qu’elle est bonne. Par contre le filet pour en redescendre n’est pas le choix le plus judicieux d’un point de vue sécurité.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

De là nous faisons chemin inverse jusqu’au moment où l’on nous indique que nous nous sommes trompés pour au final qu’on nous dise que nous étions bons… vraiment le balisage est mauvais et les infos passent mal. Pas grave on aura fait un chouille de rab avant de nous ravitailler à nouveau.

L’obstacle qui devait suivre est fermé, visiblement il n’a pas survécu aux passages des précédents participants, si tôt le matin c’est dommage.

Et la suite alors ?

D’autres obstacles nous attendent sur cette deuxième moitié de parcours dont le paysage est toujours très agréable. Nous retombons par exemple sur un enchainement de 3 poutres, mouais bof. Des balançoires sur lesquelles il faut marcher, voilà quelque chose d’original. Et juste après, enfin un bon bain de boue.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

Quelques rampings avant d’arriver à ce qui devait être la plus grosse structure installée sur l’île. Après avoir escaladé un filet, oui encore un, ils aiment ça les filets, il fallait progresser sur une poutre pour avoir accès à un grand toboggan. Il est d’une bonne taille et permet de prendre assez de vitesse pour sauter par dessus le boudin de fin de zone de réception. Certes ça fait mal au cul mais c’est tellement fun !

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

On croise un tas de planches, ils n’ont pas eu le temps de monter un des obstacles, dommage il avait l’air gros.

Ça commence à sentir la fin et la musique de l’arrivée se fait entendre. Nous passerons la ligne tous les 5 main dans la main sous les applaudissements des spectateurs réunis sur la place.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

Pour les amateurs il est possible de déguster une huitre avant de recevoir la médaille finisher. Médaille qui est remise dans son emballage. Il aurait été bien plus sympa que ces dames nous la passent autour du cou comme cela se fait habituellement. Le ravito final est très pauvre et contrairement à ce que j’aurais pensé, pas de Breizh Cola ou de bière Lancelot qui affichaient pourtant leurs logos sur le t-shirt et le bandeau. Un truc un peu consistant à avaler aurait été très appréciable. Notons aussi la présence de kinés pour soigner les petits bobos.

Retour au port

Pour récupérer nos affaires il faut nous balader un peu dans le village et avec ce beau temps c’est très sympa. En chemin nous apercevons la zone de lavage, un gros tuyau raccordé à une bouche d’incendie, un peu léger et peu pratique surtout en cas de forte influence. Plus tard dans la journée je sais que les douches publiques ont été ouvertes.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

Après avoir récupéré nos affaires et pu nous décrasser un peu il était temps de remplir nos estomacs. Nous n’avions pas vu tout de suite la buvette de l’événement et nous sommes donc posés à la terrasse d’une sandwicherie qui avait profité de l’occasion pour grimper un chouille ses prix. Pas de chance plus de pain en stock, on se contentera de quelques frites.

Une soirée concert est prévue pour finir la journée, nous avons donc le temps de rentrer au camping pour une petite sieste.

La soirée

Retour sur l’île avant la nuit pour manger un bout et profiter de la musique. A la buvette il est possible de prendre sa bière dans un Ecocup aux couleurs de l’événement, il est par contre décevant que ce gobelet ne soit pas inclu dans le pack coureur.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

D’ailleurs à la buvette, pour consommer, il faut acheter des tickets. C’est un système de plus en plus courant sur de nombreux événements mais que je ne supporte vraiment pas. Pourquoi faire en 2 fois ce que l’on peut faire en une et au passage gaspiller du papier ? En plus c’est toujours une énorme perte de temps pour les obtenir.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

Une grosse scène est installée et 2 groupes assurent l’animation jusqu’à minuit. Pendant ces quelques heures nous avons pu faire connaissance avec Virginie, qui nous suivait déjà sur Facebook, et son fils Matéis. Plus tard c’est avec d’autres coureurs que nous finissons la soirée. De très bons moments.

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

L’heure du bilan

A la lecture de cet article, vous l’aurez compris, le bilan de cette 1ère Izenah Xtrem est assez mitigé.

La course aura joui d’un cadre vraiment magnifique mais malheureusement pas mal de choses sont à revoir au niveau organisation. On sent qu’un gros effort a été fait sur les obstacles avec la mise en place de nombreuses structures mais ces dernières n’auront visiblement pas toutes été assez résistantes. Egalement ça manquait un peu de difficulté pour coller au terme « Xtrem ».

izenah xtrem ile aux moins bretagne morbihan running c'est bien d'être bien cbdb

Le parcours manquait cruellement de balisage et de bénévoles pour indiquer la direction, mettre l’ambiance ou encore assurer la sécurité à certains moments. A noter que certaines pancartes auraient été arrachées par quelques riverains mécontents.

Si l’on ne prend que la course en elle même le rapport qualité/prix n’est pas bon mais l’inscription comprenait aussi la soirée concert. Bien sûr tout le monde n’est pas resté et celle-ci était accessible à tous, participants ou touristes. Des tarifs pour la course seule ou course + soirée auraient peut être été plus adaptés.

Nous aurons tout de même passé un bon moment et en tous cas les organisateurs ont le mérite d’avoir mené ce projet au bout malgré les divers obstacles auxquels ils ont pu faire face. Restons conscients que l’organisation d’un tel événement sur cette île ne doit pas être simple que ce soit d’un point de vue logistique ou autorisations diverses et variées.

J’espère vraiment qu’une seconde édition aura lieu et qui avec quelques ajustements sera sans doute très réussie.

A revivre en vidéo

À propos de l'auteur

Julien

Webmaster, testeur, youtubeur.... En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l'arc à la main ou les baskets aux pieds. Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48... oui oui ça fait grand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut in facilisis luctus dapibus ut ut elit. Phasellus commodo leo lectus

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article

Ce serait vilain de tout garder pour toi !