Publicité

Sélectionner une page

Radar vélo Garmin Varia RTL515 : Je n’y aurais pas cru !

Radar vélo Garmin Varia RTL515 : Je n’y aurais pas cru !
Publicité

Si vous entamez la lecture de ce test c’est sûrement parce que vous faites du vélo. Et, si vous faites du vélo, il ne fait aucun doute que vous avez déjà eu de nombreuses frayeurs lors de vos sorties à cause de véhicules vous doublant de manière sauvage. Est-ce que le radar vélo Garmin Varia RTL515 dont nous allons parler aujourd’hui vous protégera d’un accident ? Non ! Il n’a rien de magique et ne va pas déployer un bouclier autour de vous.

Est-ce qu’il peut vous éviter d’avoir cet accident ? Là je dirais que oui !

Je dirais surtout que j’étais curieux d’en faire l’essai, que je m’attendais à un nouveau gadget connecté qu’il faudra penser à recharger avant de rouler, que c’était encore un truc qui coûte cher et dont on peut se passer… Bah en fait, après plus de 3 mois d’utilisation, je trouve ça…. ! Vous allez le découvrir dans ce test !

Fiche Technique du Garmin Varia RTL515

Avant de plonger dans le détail de ce radar vélo avec éclairage intégré, voici ses principales caractéristiques :

  • Détection des véhicules en approche jusqu’à 140m
  • Visibilité de l’éclairage jusqu’à 1,6km
  • Dimensions : 98,6×19,7×39,6mm
  • Poids : 71,0g
  • Modes d’éclairage (puissance en Lumens) : fixe (20), peloton (8), flash nuit (29), flash jour (65)
  • Autonomie : 6 heures en mode fixe, 8 heures en mode peloton, 6 heures en mode flash nuit, 16 heures en mode flash jour, jusqu’à 3 mois en veille
  • Connectivité : ANT+® et BLE (Bluetooth)
  • Résistance à l’eau : IPX7
  • Angle de vue : 220 degrés
  • Température de fonctionnement : De -20 à 50 °C

Dans la boite

En plus du radar Varia RTL515, dans la boite nous trouvons :

  • Une fixation avec 2 élastiques et 3 adaptateurs afin de pouvoir l’installer sur toutes les tiges de selle.
  • Un câble de recharge micro-USB.
  • Le guide de démarrage rapide et le truc avec les informations de sécurité que personne ne va lire.

Installation et mise en route du Garmin Varia RTL515

Est-ce vraiment nécessaire que je vous explique comment faire ? Pas vraiment ! Mais c’est l’occasion de parler de 2 ou 3 trucs 🙂

Bien évidemment on commencera par charger l’engin et là, petit point noir : toujours pas d’USB-C chez Garmin ! À un moment il serait temps d’y penser hein !

Tout d’abord, parlons de ce avec quoi est compatible ce radar Garmin pour vélo et là nous avons plusieurs choix :

  • Les compteurs GPS et montres Garmin (encore heureux – voir les appareil compatibles)
  • Des compteurs GPS d’autres marques comme Wahoo et Karoo
  • Un smartphone au travers de l’appli officielle ou d’applis compatibles
  • L’écran de radar Varia (vendu séparément)

De mon côté c’est donc à mon Edge 830 que j’ai relié ce Varia et, le coupler avec un compteur GPS me semble la chose la plus adaptée. Ne me demandez pas ce que ça donne avec un smartphone ni la liste des applis compatibles (1 seule en dehors de l’officielle je crois), je n’ai pas fait l’essai et ne suis pas spécialement intéressé de le faire.

Niveau utilisation c’est facile, il n’y a qu’un seul bouton sur le haut du boîtier. Je trouve qu’il est un peu trop à ras de celui-ci et son clic manque de franchise. D’un autre coté cela évite les appuis intempestifs. Au passage, ce RTL515 a l’air relativement solide.

Bref, en appuyant 2 secondes sur le bouton on passe le machin en mode couplage. La diode en bas à droite clignote alors violet et bleue. Autrement un appui de 1 seconde permet de l’allumer, un de 2 secondes de l’éteindre et, une fois en route, 1 appui court permet de changer de mode d’éclairage.

On le recherche sur le compteur (ou autre), on le sélectionne et walou c’est connecté ! Il apparaît d’ailleurs 2 fois dans la liste des capteurs : comme radar et comme feux. Il est possible de refaire cette manip pour le coupler à plusieurs compteurs par exemple. J’ai d’ailleurs fait l’essai et on en reparle plus bas 😉

Reste à choisir l’adaptateur qui convient à la tige de selle et le bon élastique, mettre le tout en place grâce au simple et efficace système quart de tour et c’est terminé. Pfiouuu c’était intense hein !

Pour info, je peux le fixer sous ma sacoche de selle, en bas de la tige de selle et ça fonctionne impeccable. Bien sûr ça ne passera pas aussi bien sur tous les vélos.

Les modes d’éclairage

Oui ! Je sais ! Ce qui nous intéresse le plus avec ce radar c’est sa capacité à détecter les véhicules en approche par l’arrière et à nous avertir de leur arrivée. Mais, ne dit-on pas qu’il faut garder le meilleur pour la fin ? Et puis bon, sa fonction d’éclairage arrière n’est pas négligeable et est même très appréciable !

Le RTL515 nous permet d’être visible jusqu’à 1600m d’après la fiche technique et propose, comme vu un peu plus haut, 4 modes d’éclairages :

  • Fixe : veut dire ce que ça veut dire
  • Flash Jour : clignote par intermittence
  • Flash Nuit : éclairage permanent de faible intensité qui clignote lentement
  • Peloton : éclairage fixe de plus faible intensité

À cela s’ajoute le mode veille qui est sans lumière et sans détection des véhicules ainsi qu’un mode simplement sans lumière que nous verrons ci-dessous.

J’ai déjà expliqué que l’on pouvait passer d’un mode à l’autre via le bouton mais pas encore qu’on pouvait le faire depuis le compteur ! Du moins depuis un compteur Edge de la marque, et sans doute un plutôt récent. Le plus rapide pour cela est d’accéder aux réglages via le widget dédié. Vous savez, en tirant l’écran le bas, comme pour ouvrir les notifs de votre smartphone.

C’est très simple à utiliser et ça permet de commander le feu arrière depuis le compteur sans trop d’effort, même en roulant, mais il y a bien quelques subtilités.

En haut de l’écran vous pouvez choisir parmi 4 modes. À noter que des modes commandent l’ensemble des feux reliés au compteur. Oui, il existe un feu avant chez Garmin et, non, je ne l’ai pas essayé 😛

  • Auto : Règle automatiquent le mode d’éclairage en fonction des conditions lumineuses ou de l’heure. De ce que j’ai vu, il active Flash Jour ou Flash Nuit. Je dirais que c’est le mode à laisser par défaut.
  • Trail : La même chose mais plus adapté aux parcours VTT. Ici l’éclairage est coupé la journée et clignote la nuit (ou quand il fait sombre).
  • Haute Visibilité : Comme son nom l’indique il va mettre ce qui se voit le mieux. Visiblement c’est Flash Jour en permanence dans le cas de ce radar.
  • Individuel : Permet de choisir le mode d’éclairage soi même en allant directement dans le menu du capteur (ici capteur = feu).

En dessous on peut choisir : Fixe, Flash, Désactivé ou Peloton. En gros ça prend le pas sur ce qu’un mode automatique choisit ou sur le réglage fait pour le mode individuel. Si on sélectionne « Désactivé », l’éclairage est coupé mais la fonction radar reste active. Garmin n’annonce pas l’autonomie de son appareil dans ce mode… Je n’ai pas fait le test mais cela doit permettre de gagner quelques heures. C’est intéressant si, de nuit, vous alternez entre routes et chemins où il n’est pas nécessaire d’avoir le feu allumé.

Bref ! « Flash » semble correspondre uniquement au Flash Jour et le bouton : « Annul rempl. » permet de revenir à l’automatisme ou au mode individuel choisit dans le menu. Menu auquel on peut accéder avec la roue crantée juste à côté.

On pourra notamment y choisir si l’éclairage s’active à l’allumage du compteur ou au démarrage du chrono. Perso je préfère cette seconde option.

Pour finir au sujet de l’éclairage, sur les côtés du boîtier on voit 2 zones transparentes permettant aussi de gagner un peu de de visibilité latérale. Je ne sais pas si c’est ultra efficace mais c’est toujours bon à prendre 😉

La détection de véhicules en approche

C’est le gros intérêt de ce radar Garmin Varia, vous avertir des véhicules en approche par l’arrière. je dois dire que c’est superbement efficace et impressionnant ! Alors je dis « véhicules » mais ça fonctionne aussi sur les piétons et même les vagues ! Ouais, bon… avec des trucs comme ça on se dit que, parfois, c’est bizarre et pas totalement au point. Petite pause sur la plage, cul du vélo tourné vers la mer, et voilà mon compteur qui m’annonce des trucs en approche… la marée montait, voilà voilà 😆

Après cette anecdote rigolote, voyons voir concrètement comment ça fonctionne.

Quand on roule, si quelque chose arrive par derrière, le compteur émet un double bip et affiche un point sur une bande noire à droite de l’écran, sous l’icône apparue suite au couplage. Aussi, des bordures colorées apparaissent : oranges la plupart du temps, rouges si ça arrive vite et passe au vertes une fois le véhicule passé et donc avant de disparaître.

Le point progresse vers le haut de l’écran et permet donc d’évaluer l’écart entre le véhicule et nous. À noter qu’il y a tout de même un petit décalage entre ce point et la réalité. Il a toujours un peu de retard. Quoi qu’il en soit, cela permet d’anticiper un dépassement et se replacer sur la route si nécessaire.

Si le radar détecte plusieurs véhicules, il affichera plusieurs points (jusqu’à 8 je crois). Si ces véhicules sont détectés en même temps, il ne bipera qu’une fois et heureusement ! Ce bip surprend la première fois, surtout si on aime pas les trucs qui bipent 😆

Sur une route fréquentée ou en ville ça peut donc pas mal gueuler et vite devenir agaçant. Quelques remarques sur ce point :

  • Via les options du capteur il est possible de remplacer ce double bip par un simple, je préfère. Il est aussi possible de le désactiver.
  • Le désactiver serait bête dans le sens où ça nous obligerait à regarder l’écran tout le temps pour savoir si un véhicule arrive. On perdrait alors le bénéfice du radar. Cependant, si des lunettes comme les Julbo EVAD-1 permettaient l’affichage du radar, on pourrait couper le son tout en ayant les alertes en temps réel. (Aucun doute que ça arrivera un jour).
  • Il serait intéressant que Garmin ajoute une possibilité d’activer et désactiver le bip d’une manière simple et rapide (bouton tactile ou paramétrage d’un bouton physique déjà présent). Cela permettrait de le désactiver quand on est en ville par exemple car ce n’est pas forcement utile et ça devient même relou.

Au rayon des réglages, il est également possible de passer l’affichage à gauche de l’écran et de désactiver les bordures colorées.

Autre truc super intéressant, quand un véhicule est détecté, l’éclairage clignote de manière plus franche afin d’attirer l’œil de la personne aux commandes. Certains disent qu’ils se font moins frôler la gueule depuis qu’ils ont ce radar, peut être grâce à cette fonctionnalité, perso je ne suis qu’à moitié convaincu. Il y a malheureusement toujours des gens prêts à te passer dessus ou à te foutre au tas… Bref, ce n’est pas le sujet du jour 🙂

On pourrait aussi se dire que d’être prévenu quand un véhicule est à seulement 140m de nous ça fait court mais, en pratique, ça laisse le temps de réagir si besoin. Bon… je n’ai pas non plus eu quelqu’un qui arrivait sur moi à 300km/h… Le jour où ça arrive on en reparlera… ou pas… 😅

Là où c’est assez dingue !

Bon, jusque là je vous ai donné le principe du truc mais ça va un peu plus loin que ça. Admettons que vous rouliez en groupe et que vous êtes en tête. Ce serait du genre hyper agaçant que le radar bipe tout le temps pour vous rappeler que vos compagnons de route sont derrière non ?

Eh bien il ne le fait pas ! En fait il ne signale pas ce qui est derrière vous à vitesse à peu près constante. Cela implique qu’une voiture qui resterait juste derrière en maintenant l’écart pourrait disparaître de l’écran. Par contre, si vous larguez vos potes, vous saurez quand ils vous rattraperont 😀

Toujours si vous roulez en groupe et que vous avez du monde derrière vous, le Varia est quand même capable de détecter une voiture qui arrive. Le jour où j’ai vu ça j’étais sur le cul. 5 personnes derrière moi et le bordel m’annonce une bagnole.

Pour finir, le radar ne semble pas avoir besoin d’être tout à fait droit et dans l’alignement du vélo. On peut donc supposer que bricoler un système d’accroche au cul d’une sacoche de selle type bikepacking est faisable.

Là où ça pose problème

Honnêtement, si les premiers bips ont eu tendance à me gonfler un peu, je dois reconnaître qu’on se fait très vite à ce radar Garmin. Tellement vite qu’on en perd l’habitude de regarder derrière soi de temps en temps.

Du coup, et ça m’est arrivé, si sa batterie tombe à 0 au cours d’une sortie, on risque de continuer à attendre un avertissement sur le compteur plutôt que de tourner la tête. C’est pour moi le gros inconvénient de ce système. On peut avoir tendance à trop se reposer sur la technologie. C’est là qu’il ne faut pas oublier que ça ne reste qu’une aide et que c’est à nous de rester vigilants, de faire les choses et de prendre les décisions dans tous les cas.

Au passage, je l’utilise conjointement avec le petit rétroviseur Corky que j’avais déjà testé. C’est très pratique ! Quand ça bipe il suffit de jeter un œil au rétro pour voir ce qui arrive.

Un radar, plusieurs compteurs

Je parlais de rouler en groupe et chaque membre de ce groupe, si il est équipé d’un appareil compatible, peut se connecter au radar. Pour cela il suffit de reprendre la procédure de couplage.

Du coup chacun peut recevoir les alertes mais :

  • Point de vue sonore ça peut devenir un vrai concert de bip.
  • Il ne faut pas oublier que la position des véhicules en approche indiquée sur l’écran est par rapport au radar et donc au vélo où il est fixé.

Dans un groupe compact ça correspondra bien mais, si une personne s’étant connectée au radar est 50m derrière, elle doit prendre cela en compte pour évaluer la distance avec le véhicule qui arrive. Aussi, si cette personne accélère pour rejoindre le porteur du radar, elle sera détectée par ce dernier et aura donc une alerte la signalant elle même.

Garmin a peut être un truc à améliorer sur ce point. En se basant sur la force du signal pour évaluer la distance entre le radar et un appareil qui y est connecté par exemple. Je ne sais pas si c’est possible. Des experts parmi vous ?

Un mot sur l’autonomie

Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas fait de tests pour vérifier la durée de vie de la batterie. Par contre j’étais assez déçu de devoir recharger le radar 1 fois par semaine alors qu’il restait en veille entre les 2 à 4 sorties de 1h30 à 5h que je faisais sur ce laps de temps.

En roulant principalement de jour et donc en mode Flash, ça devrait tenir plus longtemps (16h annoncées en Flash Jour). Mais voilà, l’erreur est mienne ! L’éclairage était réglé sur « Individuel » et pas toujours sur Flash Jour… Pour faire simple, pensez à bien le mettre en automatique ou à configurer « Flash Jour » dans le mode « Individuel ». Je pense que là, on retombera sur quelque chose de plus correct 🙂

Aussi, pour économiser la batterie, le radar passe en veille et se rallume automatiquement si on éteint ou allume le compteur (ou si le compteur passe en veille tout seul). Cela également au cours d’une sortie.

Si besoin de checker le niveau de batterie, c’est possible dans les options du capteur. Et, si le voyant passe au rouge, il vous reste jusqu’à 60 minutes d’autonomie. Un avertissement sera affiché à l’écran également.

Un impact sur le compteur ?

On m’a demandé si l’utilisation du radar affectait l’autonomie du compteur. Sûrement un peu mais je n’ai rien remarqué de dramatique. Il me faudrait partir sur un truc très long pour vraiment m’en rendre compte et/ou faire des tests avec et sans. Mais vraiment ça ne me semble pas significatif.

Nettoyage facile

Ne roulant pas que sur route et même souvent sur chemins, parfois pas très propres, mon radar a mangé un bon paquet de flotte et de boue. Déjà ça a permis de vérifier sa résistance à ce niveau là et il s’en sort sans aucun souci. Du coup, pour le nettoyer, il est possible de le passer direct sous le robinet. En veillant à ce que le cache du connecteur de charge soit bien en place bien entendu.

Pour conclure et résumer

Ce radar pour vélo est-il indispensable ? Clairement pas ! Est-il utile et appréciable ? Carrément ! C’est tout à fait le genre de produit pour lequel on peut dire : « l’essayer c’est l’adopter ».

Vraiment, avant le test et en débutant celui-ci j’avais en tête que ce serait un truc du genre gadget, encore un nouveau besoin créé par une marque, un nouveau truc à la mode. Eh bien non ! Ce truc est réellement convaincant et représente vraiment un achat pertinent pour qui fait du vélo et se soucie un peu de sa sécurité.

Un achat à quand même 199,99€ (mais souvent moins cher) et dont le prix pourra donc faire tousser un peu. Cependant, vu les bénéfices en terme de sécurité et le fait que l’appareil intègre un éclairage arrière de qualité, c’est un bon investissement. J’ai vu de bons retours pour l’utilisation avec l’appli smartphone mais je pense tout de même qu’être équipé d’un compteur compatible permet d’en profiter pleinement.

Bien sûr tout n’est pas parfait et vous avez vu au travers de ce test que j’aurais bien fait quelques modifs. Enfin ça reste minime.

Son plus gros inconvénient étant de nous donner tendance à trop nous reposer sur lui et à perdre l’habitude de regarder derrière. Il faut vraiment garder en tête que cette technologie est et doit rester une aide.

Si vous connaissez quelqu’un qui en a un, n’hésitez pas à vous brancher dessus pour découvrir le mode détection et avertissement. Ça vous permettra déjà de vous faire une bonne idée de la chose.

Voilà ! Vous savez tout ! Ou presque car il reste quelques infos importantes un peu plus bas.

J’ai essayé d’être complet mais, si vous avez des questions, vous pouvez les laisser en commentaire de cet article. Vous êtes déjà équipé ? N’hésitez pas à partager votre expérience également dans les commentaires 🙂

Où trouver le radar pour vélo Garmin Varia RTL515 ?

D’autres modèles de radars Varia

Si vous êtes intéressés par le système de radar Garmin Varia, vous pourrez rencontrer d’autres modèles. À l’heure où j’écris ces lignes, il y en a 2 de la même série. Voici quelques infos afin de bien choisir :

  • RVR315 : Pour 50€ de moins c’est la même chose mais sans éclairage intégré et avec seulement 7h d’autonomie. Vu le prix d’une lampe de vélo arrière un minimum quali et avec son autonomie plus basse, je trouve ce modèle moins intéressant. Toutefois, avoir 1 appareil pour chaque usage est bien aussi pour éviter que tout soit en panne d’un coup.
  • RTL516 : Le même appareil mais adapté aux normes allemandes. Il n’offre alors qu’un unique mode d’éclairage fixe de 5 lumens avec 9h d’autonomie. Ici aussi c’est moins intéressant du coup.

Découvrez le Garmin Varia RTL515 en vidéo

Prochainement sur https://www.youtube.com/julienrabier

 

À propos de l'auteur

Julien

Webmaster, testeur, youtubeur.... En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l'arc à la main ou les baskets aux pieds. Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48... oui oui ça fait grand.

On en cause ?

1 Commentaire

  1. Poulizac Jean Luc

    Article très détaillé , impossible de connaître tous ces réglages avec la notice fournie .

    Bravo et bonne continuation .

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Boutique en Ligne

-15% code IRUN15

Bons plans

Pin It on Pinterest

Partager

Partagez cet article

Ce serait vilain de tout garder pour vous !