Sélectionner une page

Test de la Go’Lum Piom+3 pour du trail

Test de la Go’Lum Piom+3 pour du trail

Pour faire du trail, une bonne lampe frontale c’est primordial ! Surtout quand on commence à allonger les distances et à faire des nuits complètes en extérieur. Dernièrement j’ai pu tester la nouvelle Piom+3 de la marque Go’Lum. Une lampe frontale puissante, de fabrication française, et intégrant 2 modes intelligents. Ces modes ajustent automatiquement la puissance d’éclairage en fonction de la vitesse et du terrain. Très intéressant sur le papier mais, qu’en est-il sur le terrain ?

La Go’Lum Piom+3 dans les grandes lignes

Dans un précédent article, je vous ai partagé mes premières impressions sur cette Go’Lum Piom+3 et donné ses caractéristiques principales.

Bien que je vous invite à aller lire ces quelques lignes, pour vous éviter un aller-retour, voici un résumé de la chose :

  • Corps en aluminium
  • 5 niveaux de puissance : 40, 150, 300, 500 et 1000 lumens. Puissance constante en mode manuel
  • 2 modes intelligents : priorité autonomie et priorité puissance
  • Mode boost de 1500 lumens pendant 10 secondes
  • Poids : 115 grammes avec le bandeau / +10g avec le bandeau supérieur
  • Étanchéité : IPX4
  • Prix : 189 à 224€

Conditions du test

Suite à mon premier article, j’ai pas mal couru avec cette Piom+3. Après tout c’est surtout à cet usage qu’elle est destinée !

D’abord plusieurs sorties de 1h à 1h30, principalement sur route, dans le Lot là où il fait bien noir. Ensuite sur l’Hivernale de la Grande Champagne, un trail de 22km.

Maintien et stabilité

Selon nos morphologies respectives, nous pouvons rencontrer un problème de stabilité d’une lampe frontale sur la tête.

On peut sentir un manque de maintien, et donc que ça gigote, mais aussi remarquer comme des sauts au niveau du faisceau lumineux. L’un comme l’autre ne sont pas hyper agréables.

Ces “sauts”, j’en rencontre souvent. Particulièrement quand j’utilise une frontale à même le crâne. Cela s’atténue un peu avec un bonnet, foulard ou bandeau.

Cette Piom+3 n’échappe pas à cela mais, heureusement, Go’Lum fournit un bandeau supérieur dans le pack.

En ajoutant celui-ci, plus aucun problème de stabilité avec ou sans couche supplémentaire sur la tête.

Ici j’apprécie que la solution soit fournie avec la lampe et non à acheter en option.

Éclairage

La chose que l’on attend le plus d’une lampe frontale est, sans doute, un éclairage de qualité.

J’avais déjà apprécié celui de cette Piom+3 lors de mon premier essai. Là j’ai surtout testé les 2 modes intelligents. J’ai demandé à la marque de me préciser leurs plages de puissances :

  • Priorité autonomie : 10 à 300 lumens
  • Priorité puissance : 50 à 1000 lumens

Si, de base, je ne suis pas fan des automatismes, finalement j’ai été bien convaincu ! En tous cas pour une utilisation trail ou rando.

La lampe s’allume automatiquement en mode priorité autonomie puis il suffit d’un appui sur le bouton pour switcher d’un mode intelligent à l’autre. C’est vraiment simple d’usage et pratique sur le terrain. 1 seul clic et le matériel fait le reste en adaptant la puissance. Ça fonctionne vraiment bien. Reste que dans des côtes ou terrains bien dégueux, là où l’on progresse à faible vitesse, le mode priorité autonomie peut descendre trop bas en intensité lumineuse. Il suffit de passer en mode puissance pour être bien.

Voici comment j’utilise ces modes intelligents :

  • Priorité autonomie : Utilisé la majorité du temps, surtout sur route. Bien sur terrain pas trop technique et plutôt en étant seul. Intensité parfois trop faible dans les côtes.
  • Priorité puissance : Offre un éclairage parfait pour les terrains techniques ou à vive allure. Plus adapté pour les côtes. Je l’ai beaucoup utilisé sur mon trail, notamment dans les singles où j’avais quelqu’un derrière qui éclairait plus fort que moi.

N’oublions pas le mode Boost à 1500 lumens, accessible en appuyant 3 fois sur le bouton. L’éclairage est alors à son max pendant 10 secondes. Cela laisse le temps d’apprécier le terrain, de vérifier quelque chose au loin…

Si tout cela n’est pas hyper clair, je vous invite à regarder ma version vidéo de cet essai pour plus de détails 🙂

Bouton et mode manuel

Je n’ai quasi pas utilisé le mode manuel durant mes essais. Pas du tout sur mon trail d’ailleurs.

On y accède via 2 appuis sur le bouton puis, pour augmenter la puissance il faut cliquer pour accéder à chaque palier supérieur… jusqu’à retomber sur le palier minimum. Je préfère le fonctionnement de la version précédente où il fallait maintenir le bouton pour diminuer l’intensité.

Le fait de boucler sur les paliers de puissance semble être une préférence de certains clients pour mieux savoir sur quel réglage ils étaient. Perso, devoir boucler me rend fou et je trouve cela très peu pratique. Je préfère mettre facilement et rapidement la puissance d’éclairage dont j’ai besoin sur l’instant que de savoir si je suis à 300 ou 500 lumens.

N’hésitez pas à donner votre avis là dessus 😉

Autonomie

Je ne vais pas vous faire croire que j’ai fait des essais poussés au niveau de l’autonomie. Je n’ai pas testé jusqu’à épuisement de la batterie mais voici ce que je peux dire :

  • Après 5 à 6h d’utilisation en mode priorité autonomie et avec de très courts passages en mode puissance : 4 flashs au test d’autonomie soit 75 à 100%.
  • Après mon trail soit 3h d’utilisation dont les 2/3 en mode puissance : 3 flashs au test d’autonomie soit 50 à 75%.

Pour les modes intelligents Go’Lum annonce une durée de vie de la batterie allant jusqu’à 37h en mode autonomie et 6h en mode puissance. D’après mes essais, c’est cohérent.

Le Prix de la Piom+3

Pour vous offrir une Piom+3 il faudra débourser de 189 à 224€ en fonction du chargeur et du nombre de batteries choisi.

Si les modes intelligents ne vous intéressent pas, la Piom3 propose une alternative moins onéreuse en commençant à 159€.

Dans tous les cas, nous sommes en France alors je vous entends déjà dire : “c’est trop cher !”, “c’est n’importe quoi le prix du matériel !”…

Chacun appréciera le prix à sa manière mais il faut notamment prendre en compte la provenance d’un produit (ici fabriqué en France), si c’est une grosse ou petite production, et votre utilisation. Le prix semblera toujours plus justifié pour quelqu’un qui a véritablement besoin d’un matériel et qui l’utilisera vraiment.

Si vous cherchez une frontale pour votre footing dans le parc 3 fois dans l’année, clairement ce n’est pas le bon choix. Si vous cherchez une frontale pour courir régulièrement de nuit et vous lancer sur des parcours d’ultra-trail, c’est une excellente option.

Code promo Go’Lum Piom+3

Dans le cas où vous vous laisseriez tenter par cette Piom+3 (ou autre modèle de la marque), suivez la procédure ci-dessous pour recevoir gratuitement un petit éclairage rouge à fixer à l’arrière du bandeau.

  • Ajouter la lampe et l’éclairage rouge au panier.
  • Entrez le code GOJR avant de passer la commande.
  • C’est tout.

Je précise que ce code est affilié. En l’utilisant vous recevez l’éclairage en cadeau et une petite commission m’est reversée. Cela soutien mon travail et me permet de continuer à proposer du contenu gratuitement 😉

Le test de Piom+3 en vidéo

À propos de l'auteur

Julien

Webmaster, testeur, youtubeur.... En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l'arc à la main ou les baskets aux pieds. Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48... oui oui ça fait grand.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

-15% sur les nouveauté : Code IRUN15







-10% sur les aventure : JR10

Pin It on Pinterest

Partager

Partagez cet article

Ce serait vilain de tout garder pour vous !