Test sac Ronhill Commuter Xero

On travaille pour gagner de l’argent, pas pour en perdre, alors pourquoi payer du carburant quand on peut aller au boulot en courant ? Ouais bon, tout ça pour dire que le runtaf ou même le vélotaf c’est bien mais que pour emporter son bazar de la journée il faut trouver quelque chose. La marque Ronhill a sorti le sac à dos Commuter Xero qui va dans ce sens. J’ai testé et je vous dis quoi !

Le Ronhill Commuter Xero

Au déballage c’est un sac plutôt léger que je découvre mais qui parait aussi bien costaud. Il est majoritairement construit dans un tissu nylon appelé « Double Honey Comb » et indiqué comme résistant à l’abrasion. Ce nom explique les motifs d’alvéoles visibles à sa surface. A côté de ça par contre les fermetures paraissent un peu légères et n’inspirent pas de forcer de trop dessus. Même chose pour le cordon élastique au dos qui permet de compresser le sac ou de loger une veste par exemple.

test ronhill xero sac à dos urbain running course à pied c'est bien d'être bien

A l’arrière

Nous avons donc le compartiment principal qui, comme déjà dit, est résistant aux abrasions mais l’est aussi aux intempéries. Pour renforcer cela, un rabat avec velcro est placé sur le haut du sac. Celui-ci est dans un style plus « ciré ».

On remarque 2 autres fermetures éclairs. Elles permettent d’étendre la capacité de la poche. De base elle fait 10L et une fois le tout ouvert on passe à 15, c’est bien pratique. A l’intérieur on trouve aussi une petite poche pour séparer les petits accessoires, la monnaie…

test ronhill xero sac à dos urbain running course à pied c'est bien d'être bien test ronhill xero sac à dos urbain running course à pied c'est bien d'être bien
 

En bas, le gros point rouge est en fait une LED et ça ne saute pas forcement de suite aux yeux. N’en reste que c’est une très bonne idée de l’avoir intégré pour sécuriser nos déplacements nocturnes avec ce sac à tendance très urbaine.

Retour sur le haut, sous le rabat se trouve un compartiment étanche pour tablette tactile jusqu’à 10″. Celui-ci est fermé par un zip à presser, vous savez comme les sachets congélation.

test ronhill xero sac à dos urbain running course à pied c'est bien d'être bien

A l’avant

Pour le portage c’est 2 bonnes grosses bretelles qui sont présentes. Elles sont larges et en mesh respirant, comme le dos d’ailleurs. On y voit 2 zones grises sur le haut, en mesh plus élastique, qui aideront à mieux épouser le corps. Pour bien arrimer le tout, 2 sangles élastiques et réglables viennent se fermer avec des boucles rapides.

test ronhill xero sac à dos urbain running course à pied c'est bien d'être bien

Chacune est dotée à la ceinture d’une poche zippée sous laquelle se cache le réglage de la taille par un système de velcro. Elles disposent aussi de grandes poches prévues pour accueillir les flasques souples de la marque. Celle de droite en intègre une plus petite contenant un sifflet de survie. Pour finir, en haut, nous avons des boucles élastiques avec des bandes silicones sur l’intérieur, peut-être là pour pouvoir accrocher des bricoles.

test ronhill xero sac à dos urbain running course à pied c'est bien d'être bien

Enfin niveau tronche je trouve ce sac Commuter Xero assez sympa. Le mélange de gris et de vert est peut-être un peu « terne » mais c’est sobre, j’aime bien. Point de vue qualité de fabrication, même si certains éléments ne paraissent pas foufous au premier abord, c’est du bon.

Sur le dos

Premier enfilage, à vide, c’est du style veste, ça épouse super bien le corps, c’est confort, on l’oublie, ça commence bien. Les poches des bretelles sont très accessibles et celles de la ceinture aussi. Enfin ça peut demander un minimum de souplesse quand même mais ça passe.

Reste à le garnir un peu et à la base j’étais super intéressé par son compartiment étanche. Celui-ci était indiqué sur internet pour « Ipad et Macbook » quand j’ai reçu le sac. Je pensais donc pouvoir y loger mon ultrabook de 13″. Mouais, bon alors déjà la première ouverture est juste galère. Le zip est limite collé sur lui même et à un moment je n’ose pas forcer plus de peur de tout arracher. En fait il ne faut pas hésiter et lui tirer sur la gueule bien comme il faut. Par la suite ça se manipule beaucoup mieux. Et puis, bah là, on se rend bien compte de l’erreur de descriptif… c’est juste pour tablettes… bon, bah tant pis… mon bazar ira dans la poche principale.

Retour de soirée

Sur le début de la période de test je devais me rendre à Paris et comme au retour le train s’arrête à 3km de chez moi c’était une bonne occasion de cavaler avec ce Commuter Xero. J’y avais donc placé une tenue de running, une bouteille d’eau et quelques bricoles. Donc on zappe l’aller, la petite soirée et on passe direct au retour. Paf j’ouvre le sac en arrivant à l’avant dernière gare du trajet, je me fous à moitié à poil dans le wagon et enfile les fringues qui vont bien pour sortir de là comme une balle. Du coup, le pantalon rempli de bordel et la veste faut les loger à la place. Eh bien ça rentre sans mal une fois l’extension du sac déployée.

test ronhill xero sac à dos urbain running course à pied c'est bien d'être bien

Le tout bien fixé, les portes s’ouvrent et c’est parti pour la course. Mis à part la bouteille d’eau il n’y a pas super lourd mais je trouve que ça ballotte un peu trop à mon goût. Bon c’est pas catastrophique non plus mais je suis moins convaincu que sur les essayages en statique. Je n’aurais pas fait des bornes et des bornes comme ça.

Rien à faire, ça gigote

D’autres essais s’ensuivirent avec plus ou moins de chargement et toujours le même constat. Dès qu’on y met un truc un peu lourd ça bouge. Pour tenter de remédier au problème j’ai testé plusieurs réglages de taille et d’ailleurs le système par velcro est loin d’être pratique. Les scratchs se positionnent sous les poches ceintures mais dans une sorte de doublure, il faut trouver le coup de main sinon c’est une galère à régler. En gros c’est comme sur les sacs Oxsitis mais en moins bien foutu.

test ronhill xero sac à dos urbain running course à pied c'est bien d'être bien

Aussi je pense que le fait que les bretelles ne soient pas cousues tout au bord du sac provoquent ce manque de stabilité. L’effet est un tout petit peu limité, vraiment un chouille hun, en compressant le contenu à l’aide du cordon à l’arrière.

Je l’ai aussi utilisé sur du transport léger, par exemple pour rapporter les documents d’inscription au Raid ESSEC EY et là rien à dire, c’est top. Mais voilà quoi faut vraiment pas trop lui charger la gueule.

Les détails qui vont bien

Sur les bretelles on a les poches pour les flasques souples. Alors elles sont assez pratiques à utiliser à cet usage bien que parfois, surtout en vélo, j’ai pu avoir du mal à remettre ma dose de liquide en place. En général je m’en sers pour y mettre mon téléphone. 

test ronhill xero sac à dos urbain running course à pied c'est bien d'être bien

La LED rouge à l’arrière, une fois qu’on a compris que s’en était une, fonctionne très bien. Un appui long permet de l’allumer en mode clignotant, un appui simple de passer sur un clignotement plus rapide et un dernier pour passer en fixe. Pour l’éteindre il faudra à nouveau la maintenir enfoncée quelques instants. A noter que si besoin la pile est simple à changer.

test ronhill xero sac à dos urbain running course à pied c'est bien d'être bien

Niveau imperméabilité j’ai testé en mode bourrin sous la douche et rien à dire au niveau du tissu employé, c’est hyper déperlant. Seul les fermetures s’humidifient et pourraient laisser passer des gouttes une fois bien saturées. Les affaires sont donc bien protégées et les choses les plus sensibles iront dans le compartiment étanche pour avoir l’esprit tranquille. A ce niveau reste que le système de zip, bah je le trouve moyennement pratique. Un truc du genre avec curseur aurait déjà été mieux je pense.

Les poches ceinture se manipulent très bien en courant et sont idéales pour loger des bricoles à sortir rapidement. Attention par contre, là ce sont des poches en mesh qui ne sont absolument pas résistantes à l’eau.

Des choses à revoir

Ce sac Commuter Xero de Ronhill est loin d’être inintéressant. Design sympa, vraiment bien construit, solide et imperméable. Les quelques trucs qui me semblaient un peu faiblards semblent au final tenir le coup sans aucun souci. Le confort « initial » est vraiment bon et il dispose de petites choses bien pratiques : son volume extensible, ses poches, sa LED… Il sera top pour transporter vos fringues, des documents ou autres choses pas trop lourdes, du moins en courant. A pied ou en vélo on peut le remplir sans être gêné.

Je pense qu’il faut vraiment revoir la manière dont sont positionnées les bretelles par rapport au compartiment principal de manière à le stabiliser quand on y place ne serait-ce qu’une bouteille d’eau. A ce niveau il devrait ressembler plus à leur modèle Pioneer 8L. Aussi le système de réglage des bretelles est à revoir pour une manipulation plus simple. Bon, ok on y touche pas toutes les 5 minutes, mais en fonction de l’épaisseur de vêtements qu’on porte ça peut nécessiter un ajustement et là, paye ta galère.

Je reviens aussi sur les boucles élastiques. Ça donne un peu l’impression qu’ils ne se sont pas cassés la tête à changer les bretelles par rapport au reste de la gamme. Sur leurs autres modèles ça sert à maintenir le tuyau de la poche à eau, chose avec laquelle ce Commuter Xero n’est pas compatible… Ils auraient pu les remplacer par 2 petites poches histoire de gagner encore de l’espace de rangement, parce que là, clairement, ça ne sert pas à grand chose.

Enfin voilà, bilan mitigé pour ce sac à dos urbain dispo en 2 coloris et qui s’affiche à 119€ mais que l’on trouve moins cher sur Amazon par exemple 😉

Et vous, vous avez déjà eu l’occasion de l’essayer ? Il vous tente ?

A propos de l'auteur :

Webmaster, testeur, youtubeur…. En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l’arc à la main ou les baskets aux pieds.
Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48… oui oui ça fait grand.

On en cause ??