Sélectionner une page

DJI Osmo Action : Ma nouvelle caméra

DJI Osmo Action : Ma nouvelle caméra

La marque DJI vient tout juste de sortir la Osmo Action, sa première action-cam. Bien que n’en ayant jamais possédé, je connaissais cette marque pour ses drones, c’est un peu sa spécialité à la base. Quand je suis tombé sur cette nouvelle petite caméra, eh bien… elle m’a fortement intéressé ! Du coup, il ne m’a pas fallu longtemps pour craquer et sortir la carte bleue… Allez, je te la présente rapidement et t’explique pourquoi ce choix 😉

La Osmo Action en bref

Pour cette première incursion dans le monde des action-cams, DJI nous sort un appareil qui ressemble beaucoup à ceux de la marque reine de la catégorie : GoPro. Nous avons donc un petit boîtier avec, sur l’avant, l’objectif à droite ainsi qu’un écran à gauche et, à l’arrière, un écran tactile. Sur le tour, les quelques boutons nécessaires à la mise sous tension, le lancement de l’enregistrement et autres fonctions pratiques.

Petite particularité de l’écran avant, celui-ci est couleur et offre un retour de l’image capturée. Parfait pour cadrer en mode selfie 🙂

Capable, comme ses concurrentes, de filmer en 4K jusqu’à 60 images par seconde, elle intègre un système de stabilisation électronique baptisé RockSteady. Un système qui a l’air de faire du très bon taf !

Autrement, pour les principales caractéristiques :

  • Dimensions : 65x42x35mm
  • Poids : 124g
  • Capteur : CMOS 1/2,3″ 12 mégapixels
  • Double écran : avant 1,4″ / arrière 2,25″
  • Modes : vidéo, photo, ralenti, vidéo HDR, timelapse
  • Batterie : LiPo 1300mAh
  • Autonomie (enregistrement continu) : jusqu’à 63min en 4K/60ips avec RockSteady activé | jusqu’à 135min en 1080p/30ips avec RockSteady désactivé
  • Temp de recharge : 90min
  • Wifi et Bluetooth
  • Stockage : carte microSD jusqu’à 256Go

Pour en savoir plus, et notamment les résolutions proposées, je te propose de voir directement la fiche du constructeur 😉

Pourquoi la Osmo Action ?

Même si je n’en avais pas dit que du bien, jusqu’à maintenant j’utilisais toujours ma Olympus Tough TG-Tracker. Une action-cam qui présente quand même des avantages non négligeables du genre : une grosse autonomie, une stabilisation optique qui à l’époque apportait un vrai plus, un son pas dégueu, une belle réactivité et un éclairage intégré. Ce dernier est vraiment utile pour les courses nocturnes.

Si la qualité d’image n’est pas ignoble, en voyant ces derniers mois ce qui sortait d’une GoPro Hero 7, ça commençait vraiment à me titiller de changer. Mais voilà, si belle soit la qualité d’image de cette GoPro, dont la stabilisation électronique semble bien efficace, son autonomie m’inquiète un peu. Aussi il me faudrait ajouter un éclairage…

Là tu te dis : « Ouais mais c’est pareil pour la Osmo Action ! »… En effet ! Mais à un moment, si je veux faire évoluer le matos, j’ai pas trop le choix et doit l’adapter à mes besoins au final…

Donc, pourquoi la Osmo Action ? Déjà parce qu’au final j’ai toujours été réticent à m’acheter une GoPro. Peut être pour ne pas avoir comme tout le monde 😛

Ensuite parce qu’en regardant quelques vidéos sur Youtube, j’ai pu constater que sa qualité d’image paraissait très bonne. La stabilisation intégrée à l’air de faire des merveilles et la navigation dans les paramètres semble correcte. Côté autonomie c’est pas mal et, pour finir, y’a un peu plus de boutons ! Oui, j’aime bien avoir des boutons physiques pour aller plus vite sur certaines choses.

J’aurais pu parler de son prix (379€), un peu moins élevé que sa copine Black (429,99€) mais, pour le coup, ce n’était pas l’argument déterminant. D’ailleurs, en cherchant bien, entre les offres de réductions, d’accessoire offert et compagnie, on se retrouve un peu sur la même chose.

Allez, un dernier point intéressant, cette petite caméra de DJI est compatible avec les fixations GoPro. Ça c’est vachement bien car si il fallait trouver des accessoires avec un système propriétaire…

Un premier avis sur la Osmo Action

À peine reçue que voici quelques premières images et mon avis à chaud suite au déballage.

La boite est petite, ou plutôt, pas plus grande que nécessaire et ça déjà c’est bien. Elle contient évidemment la Osmo Action et celle-ci est accompagnée de quelques accessoires. Pas grand chose à se mettre sous la dent en fait :

  • Le cadre de fixation et sa vis
  • Le câble Micro USB type C
  • La batterie sans sa boite
  • 1 fixation plate + 1 fixation courbée

achat-dji-osmo-action

À noter que la boite de la batterie permet aussi d’y stocker une carte micro SD. Je trouve ça pratique 🙂

achat-dji-osmo-action

Pour les fixations, elles sont équipées d’un système de relâchement rapide plutôt bien foutu. Mais bon, comme je ne pense pas spécialement m’en servir…

achat-dji-osmo-action

On ne dirait pas comme ça, mais ce petit bloc est dense. La Osmo Action est lourde en main par rapport à sa taille. Enfin attention, je ne dis pas que c’est une enclume hein ! Juste que je m’attendais à plus léger. Au moins ça sent le costaud 😀

achat-dji-osmo-action

Mise en service.

La batterie s’insère sous la caméra et est équipée d’un socle plastique avec un joint. En fait, il n’y a pas de trappe sous l’appareil, c’est la batterie qui vient fermer le tout.

achat-dji-osmo-action

Une trappe, on en trouve une sur le côté par contre. En dessous se cache le port de recharge ainsi que le slot micro SD. L’insertion de la carte mémoire est plutôt simple même si il n’est pas facile de faire l’appui final pour l’enclencher. Le retrait par contre n’est pas évident, surtout si t’as les d’ongles coupés courts…

achat-dji-osmo-action

À l’allumage, un écran invite à activer la caméra via l’application DJI Mimo pour smartphone. Ayant installé l’appli en avance, je n’ai pas vérifié si on pouvait passer cette étape. J’espère que oui sinon c’est très con…

Le smartphone se connecte à la caméra, je dois créer un compte chez DJI… mouais why not… et hop ça s’active ! WOUHOUUU !

achat-dji-osmo-action

Là, une mise à jour de firmware m’est proposée. Faire ça via l’appli c’est pratique… enfin si ça voulait bien marcher. Déjà que le téléchargement a été compliqué mais alors que dire de la mise à jour… Celle-ci est censée améliorer la stabilité de la connexion wifi. Ouais… bah heureusement parce que là c’est carrément à chier ! Au final je n’ai plus réussi à connecter le tout… Rien à faire, ça veut pas.

Il est aussi possible que mon OnePlus 5T soit en cause et, pour le savoir, il me faudra faire l’essai avec un autre smartphone.

achat-dji-osmo-action

Bref, j’ai fini par faire la mise à jour à l’ancienne en téléchargeant le firmware et en le collant sur la micro SD. Pour info, ça n’a pas améliorer la connexion wifi et c’est toujours la même merde 😆

Premières manips

L’utilisation des boutons n’a rien de compliquée, surtout quand on a l’habitude de ce genre de matos. La navigation dans les menus ne l’est pas non plus, je trouve ça bien foutu. L’écran est tactile et, chacun de ses bords, quand il est tiré vers le centre, ouvre un menu distinct. Bref, ça j’aime bien 🙂

achat-dji-osmo-action

Je place la caméra dans son cadre et remarque sur celui-ci un espace transparent pour voir la LED supérieure. Par contre, ce cadre, je m’en passerais bien. Ça fait toujours un élément à ajouter, à manipuler, qui peut casser. Un élément qui retarde l’accès à la batterie quand il faut changer vite.

achat-dji-osmo-action

Lors de ma commande, j’ai pris une poignée GoPro Shorty. En gros c’est une mini perche qui peut également faire trépied. Je trouvais ça pratique. Ouais… bon bah le cadre de la Osmo Action n’est pas parfaitement compatible on dirait… Un peu galère à mettre en place et, une fois qu’on a réussi, pas moyen d’incliner la caméra. Au passage, si DJI a fait une boite à la bonne taille, son pote ricain en a fait une au moins aussi grosse pour son Shorty… Avec que ça dedans hein…

achat-dji-osmo-action

Prises d’images

Je suis resté dans mon appart pour ce premier essai, c’est vraiment juste pour voir. Réglée en 4K 60fps avec la stabilisation active, l’image est belle et stable. Pas trop bruitée pour cette séquence en intérieur mais à voir quand plus sombre.

J’apprécie déjà la fonction Dewarp qui permet d’éliminer la distorsion type fisheye. Truc débile par contre, parfois si tu changes de résolution ou éteint la caméra, la fonction se désactive et il faut penser à aller la remettre sur ON. Ce sera sûrement corrigé dans une prochaine mise à jour.

Pour le moment, il est possible de palier à ce problème en enregistrant ses paramètres dans les modes personnalisables. Ça j’aime bien aussi, ça permet de régler ses différents modes de prises de vue et de passer facilement de l’un à l’autre.

achat-dji-osmo-action

L’écran avant est pratique pour cadrer en mode selfie même si je sais qu’en tenant la caméra face à moi je suis forcement dans le champ 😆

Le son est bon mais j’ai l’impression que les micros captent quelques bruits au niveau du cadre ou de la poignée. Je dois faire des essais et bricoler si besoin.

J’ai aussi pris 2 photos, 1 en intérieur et une en extérieur (les photos présentées ici sont réduites). Bon, c’est correct et à voir ce que ça donne en pleine journée ou ce qu’on peut tirer du mode manuel et des fichiers RAW.

Autres remarques

Sur le peu d’utilisation jusqu’à maintenant, j’ai constaté que la caméra chauffait pas mal et vite. C’est pas forcement top et on verra à l’usage.

En filmant j’ai remarqué qu’il y avait un temps de latence entre la réalité et ce qui est affiché à l’écran. Là aussi il y aura sûrement correction dans une future mise à jour.

Le pourcentage de la batterie s’affiche pendant quelques secondes après l’allumage puis disparaît pour ne laisser que le picto. Dommage, je trouve ça plus précis comme info…

Pratique, il est possible de mettre la caméra en veille. Ça permet de gagner un peu en réactivité pour filmer un truc en urgence. L’enregistrement se lance en 1/2 secondes dans ce cas. Autrement j’ai compté 4/5 secondes pour démarrer en « Snapshot ». En gros, caméra éteinte, on appui sur le bouton de prise de vue pour l’allumer et lancer l’enregistrement. C’est un peu long… Là dessus la Olympus fait tellement mieux.

Autre petit bug à la con. Il est possible de désactiver les sons de la caméra. Heureusement parce que je n’aime pas quand ça bipe de partout 😛

Ça n’empêche qu’il reste quelques sons très faibles comme lors de la sélection d’un mode par exemple.

DJI Osmo Action, un test ?

Il y a de grandes chances que je prenne le temps d’écrire un test de la DJI Osmo Action prochainement. Écrire mais aussi faire une vidéo peut être. Ou l’un ou l’autre… enfin on verra quoi 😆

D’ici là, tu verras sans doutes de premières images sur ma chaîne Youtube ou mon compte Instagram.

achat-dji-osmo-action

Quoi qu’il en soit, après cette première prise en main, il va falloir que j’apprenne à bosser avec ce nouveau matériel. Il y a bien quelques trucs qui me déplaisent mais il faudra faire avec, quitte à bricoler pour améliorer si besoin.

J’espère aussi que DJI sera réactif pour les mises à jour afin d’apporter les quelques corrections déjà nécessaires et ajouter quelques fonctionnalités utiles.

Et puis, à la lecture de cette news, tu dois sentir qu’il y a plus de négatif que de positif qui ressort non ? Dis-toi que pour le moment je n’ai pas testé cette caméra plus que ça et je l’ai simplement mise en service. Forcement j’ai surtout noté les quelques bugs et trucs pas pratiques qui m’ont sauté aux yeux. Maintenant il va falloir voir ce que ça donne sur le terrain et les images qu’il est possible de produire 🙂

À propos de l'auteur

Julien

Webmaster, testeur, youtubeur.... En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l'arc à la main ou les baskets aux pieds. Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48... oui oui ça fait grand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Boutique en Ligne

Bons Plans

Un peu de lecture ?

accumsan adipiscing Phasellus quis id, facilisis Donec

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article

Ce serait vilain de tout garder pour toi !