Sélectionner une page

C’est quoi Zwift ? Infos et Astuces

C’est quoi Zwift ? Infos et Astuces

Zwift ou comment moins s’emmerder en pédalant dans son salon ! Quoi ? Tu ne connais pas Zwift ? Bon, si tu es là c’est sûrement que tu en as déjà entendu parler. Ne serait-ce que parce que tu as des potes cyclistes sur Instagram et, qu’au moment où j’écris ces lignes, là en pleine période de confinement, ils ont inondé leurs feeds et stories avec ça.

Je fais partie de celles et ceux qui savaient à peu près ce qu’était Zwift et j’ai profité du mois gratuit fourni avec mon home trainer pour découvrir les joies du cyclisme virtuel.

Du coup, en plus de répondre à la question « C’est quoi ? », je crois que j’ai carrément écrit ici un guide de démarrage pour Zwift 😆

Zwift en Bref

Tu prends un jeu vidéo, tu remplaces la manette par ton vélo sur home trainer ou ton tapis de course, tu ajoutes de la vraie transpiration et tu obtiens Zwift !

Zwift est un logiciel qui te permet de faire ta séance de vélo ou de course à pied dans un univers virtuel en 3D sans sortir de chez toi. Si cela n’a bien sûr pas le charme d’une sortie en extérieur, ça permet vraiment d’égayer ses entraînements à la maison.

Bon, c’est surtout pour le vélo que c’est connu. D’ailleurs c’est pour ça que ça a été conçu et on ne croise pas des milliers de coureurs dans le monde de Zwift. Au passage, ça m’a fait sourire de voir que les pistes cyclables sont remplacées par des pistes piétons. Je parlerais donc ici simplement de l’utilisation cycliste mais le fonctionnement semble similaire pour le running 😉

Outre le fait que de voir un décor défiler, l’intérêt est de rouler (ou courir) avec d’autres personnes. Ainsi il est possible de discuter et de participer à des évènements. Le tout sans avoir à gérer sa direction ou s’inquiéter de se faire dégommer par une bagnole.

Et pour finir, les fanatiques de stats et de tenue de journal d’entraînement seront heureux d’apprendre que les sorties s’exportent vers Strava, Garmin Connect et compagnie. Avec tracé GPS et tout bien sûr 😉

Combien coûte Zwift ?

Autant le dire de suite, Zwift n’est pas gratuit ! Comme ça, si vraiment tu ne veux pas lâcher le moindre Euro dans l’histoire, tu peux économiser du temps et arrêter là ta lecture. Bon… en ce qui me concerne j’étais pas hyper chaud pour racker non plus mais j’avoue que, maintenant que j’ai essayé, je vais sans doute leur faire gagner un peu d’argent.

Niveau tarif nous sommes sur une base de 15€ par mois (enfin 14,99€…). Ce n’est pas extrêmement cher mais ce n’est pas donné non plus. Disons que ça le fait pour quelqu’un qui en a une utilisation régulière et/ou qui utilise les fonctions d’entraînement. Si c’est pour s’en servir 1 fois par semaine ce n’est clairement pas intéressant…

L’avantage c’est qu’on peut stopper et reprendre son abonnement à tout moment. Le tout étant de penser à le faire sinon ça se renouvelle automatiquement. Ainsi il est possible d’utiliser Zwift uniquement en période hivernale par exemple ou ponctuellement pour telle ou telle raison… Genre un méchant virus qui te confine dans ton appart 😆

Bien sûr, si tu t’abonnes le 15 du mois, ton abonnement ira jusqu’au 15 du mois suivant.

Pour celles et ceux qui savent d’avance qu’ils zwifteront sur de longues périodes, on arrive à trouver des cartes d’abonnement sur certaines boutiques en ligne. Parfois avec des réductions comme chez Wiggle où il est possible d’économiser 26€ pour 1 an.

Astuce : au moins 8 jours gratuits sur Zwift

Comme pour beaucoup d’applications, il est possible de faire un essai gratuit et c’est tant mieux ! Perso j’ai réussi à avoir 8 jours gratuits (hors mois offert avec le home trainer). Explications :

  • J’ai créé mon compte sans indiquer de moyen de paiement et installé Zwift sur mon smartphone.
  • Je pensais avoir droit à 7 jours gratuits comme indiqué un peu partout. Au final je n’ai eu que 25 kilomètres que j’ai utilisé en 1 fois. Je crois que ces 25km sont valables sur 7 jours et peut être que, si ils ne sont pas consommés sur une seule sortie, ils se rechargent pour la suivante. À vérifier et, si tu le constates, tu peux l’indiquer en commentaires 😉
  • J’ai indiqué un moyen de paiement pour continuer. Là j’ai constaté que la date  de 1ère facture serait 7 jours plus tard. Voici donc les 7 jours gratuits.

Pour info, les 25km gratuits se rechargent au bout d’un mois… alors si tu fais une séance par mois c’est pas mal 😛

Autre info, il se pourrait bien sur les 25km gratuits soient pour la version mobile et que les 7 jours soient pour la version ordinateur. Là je parle de l’essai gratuit post installation et pré indication d’un moyen de paiement. Je t’ai peut être un peu embrouillé ? 😆

Dans tous les cas il faut finir par passer à la caisse mais ces quelques jours offerts permettent de se faire une bonne idée de Zwift 😉

Quel matériel pour jouer à Zwift ?

Pour pédaler dans le monde de Zwift il faut réunir plusieurs éléments :

  • Un vélo et un home trainer (de préférence connecté)
  • Un ordinateur, une tablette ou un smartphone compatible
  • Une connexion Bluetooth ou ANT+
  • Une connexion internet

Pourquoi un home trainer connecté ?

Zwift nécessite au minimum d’être équipé d’un capteur de vitesse ou d’un capteur de puissance et, si tu disposes d’un home trainer simple, tu peux juste te procurer un de ces équipements pour le rendre compatible.

L’intérêt d’un home trainer connecté est de pouvoir, sans autres capteurs, transmettre des données de cadence et de puissance à Zwift. Ce sont ces infos qui détermineront la vitesse de ton personnage.

Mais surtout, un home trainer connecté pourra adapter sa résistance en fonction du dénivelé rencontré ! C’est la chose que je trouve la plus intéressante. À l’écran tu verras que ça monte ou que ça descend et tu le sentiras dans les jambes. Cela permet une meilleure immersion.

Si le réglage de la résistance est manuel sur ton home trainer, tu pourras décider de le faire varier en fonction du pourcentage de pente indiqué. À noter que Zwift adaptera ta vitesse dans le jeu pour que tu ne sois pas avantagé face à quelqu’un qui en chie quand ça grimpe.

Une machine puissante ?

Faire tourner Zwift demande d’avoir un ordinateur, une tablette ou un smartphone avec un minimum de puissance. J’ai l’impression que c’est surtout pour les appareils fonctionnant sous Android qu’on se retrouve parfois à ne pas pouvoir l’installer.

Si ta machine, manque un peu de patate, tu constateras d’avantage de ralentissements quand il y a beaucoup de monde sur la carte.

Côté système, sur ordi, c’est compatible avec Windows et macOSpas de version Linux donc… pas moyen de le faire tourner dans une machine virtuelle… CARTON ROUGE !!!

Si l’appli existait déjà sur iOS, heureusement qu’elle est arrivée récemment sous Android sinon c’était game over pour moi. Bref, si comme moi tu es Linux + Android, tu me diras si tu souhaites que je t’explique comment afficher Zwift sur ton ordi depuis ton smartphone 😉

Je t’invite à jeter un œil à la liste des appareils compatibles pour plus d’infos.

Bluetooth ou ANT+ ?

Avoir des capteurs qui envoient des données c’est bien mais que Zwift puisse les recevoir c’est mieux ! Pour cela ton appareil devra posséder une connexion soit Bluetooth, soit ANT+.

Dans le cas d’une tablette ou d’un smartphone, pas de souci ! Le Bluetooth est présent ! De nombreux ordinateurs récents, surtout portables, sont également équipés de la puce qui va bien.

Reste à voir maintenant si tes capteurs peuvent émettre en Bluetooth ou non. Si ce n’est pas le cas, c’est qu’ils utilisent le protocole ANT+. Il faudra alors faire l’acquisition d’une clé ANT+ qui se branche simplement sur un port USB. Il y a celles proposées par les marques de home trainer ou, pour beaucoup moins cher, celles qu’on trouve sur Amazon. N’ayant pas testé je ne pourrais dire ce qui est le mieux mais, dans tous les cas, je pense que ça fait le boulot 😉

Visiblement le récepteur ANT+ doit se trouver à proximité des capteurs donc, dans l’idéal, il faudrait le mettre au bout d’une rallonge USB afin de le placer sous le pédalier.

Astuce : Ni l’un ni l’autre sur mon ordi

Tu peux te retrouver dans la situation suivante : ne pas avoir de connexion Bluetooth sur l’ordinateur, impossibilité d’acheter une clé ANT+ cause rupture (genre en plein confinement) ou pas envie de frais supplémentaires et une tablette ou un smartphone ne permettant pas l’installation de Zwift.

Eh bien saches que tu n’es pas dans une impasse !

Il te faut simplement installer l’application Zwift Companion sur ton smartphone et connecter ce dernier au même réseau que ton ordinateur (en wifi à ta box internet quoi). On reparle de cette appli plus bas 😉

De là, tu ouvres Zwift sur ton ordinateur et Zwift Companion sur ton smartphone. Tu auras bien sûr activé sa connexion Bluetooth au préalable. Ton smartphone servira alors de pont pour relier tes capteurs à ton ordinateur. Je trouve ça super bien pensé !

Par contre si tes capteurs sont ANT+ uniquement, pas le choix, il faut une clé.

Astuce : Pour la fréquence cardiaque

En ce qui me concerne, je dispose d’une ceinture cardiaque Garmin HRM Run qui ne diffuse qu’en ANT+ et n’ai que du Bluetooth sur mes appareils.

J’ai également une montre avec capteur cardio optique, la Coros Vertix. Elle propose une fonction de diffusion de la fréquence cardiaque. En l’activant, mon smartphone peut donc récupérer cette donnée en Bluetooth.

Toutes les montres n’offrent pas cette option et je n’ai pas de liste à donner. Je sais par exemple que les Fenix de Garmin le font au moins depuis les versions 5 😉

Comment ça se passe dans Zwift ?

Une fois l’appli lancée et connectée à son profil, on passe l’étape de la liaison avec les capteurs et nous voici sur l’écran d’accueil de Zwift.

Un mot sur l’interface

Bien que je ne l’ai essayé que sous Android, l’interface semble être la même quelque soit le système utilisé pour faire tourner l’appli. Sans être difficile à prendre en main je trouve qu’elle n’est pas non plus un modèle d’intuitivité et de simplicité.

Par exemple, je trouve dommage que le menu ne soit accessible qu’une fois la partie lancée. Celui-ci permet quelques réglages et la personnalisation du personnage.

Bref ! Je ne vais pas tout détailler hein, t’as des yeux et des doigts pour voir et cliquer par ci par là.

Pour faire simple, sur le premier écran, tu as de gauche à droite :

  • Des infos ou des missions.
  • La sélection du circuit, d’un entraînement ou d’une personne avec qui rouler.
  • La liste des évènements, le calendrier des mondes accessibles et tes objectifs.

Une fois le jeu lancé, c’est assez visuel :

  • Les données des capteurs (cadence, puissance et fréquence cardiaque).
  • Le bonus dispo (voir plus bas).
  • La vitesse, le kilométrage, le dénivelé, le chrono, la barre d’expérience et quelques autres infos.
  • La carte avec indication du pourcentage de la pente.
  • Le classement des Zwifters autour de soi. En complément, le nom des suiveurs est affiché en bas avec l’écart.

En appuyant sur l’écran on fait apparaître le bouton « Menu » en bas à gauche ainsi qu’une barre de raccourcis permettant notamment de régler l’angle de vue, faire apparaître la courbe de puissance, saluer les autres…

Plusieurs mondes

6 ! C’est le nombre de mondes dispos dans Zwift. Chacun propose différents parcours mais il est aussi possible de les explorer en totale liberté en choisissant de prendre une autre direction quand cela est proposé.

Le monde principal est Watopia qui a été créé de toutes pièces… ou presque car on y retrouve des choses « réelles » comme par exemple l’Alpe du Zwift qui est une réplique de l’Alph d’Huez. Watopia prend la forme d’une petite île dont les coordonnées GPS la place sur l’île de Banie dans le Pacifique sud.

Les parcours et décors de Watopia sont assez variés et ce monde est accessible de manière permanente. Tu comprendras donc que ce n’est pas le cas des 5 autres qui sont disponibles 1 par 1 voir 2 par 2 selon le planning visible sur l’écran d’accueil de l’appli.

Parmi eux on retrouve : Londres, New York, Richmond, Innsbruck et Yorkshire. Certains proposent la reconstitution d’un véritable circuit de course quand, pour d’autres, les développeurs ont pris certaines libertés sur la réalité. Par exemple dans New York on roule parfois sur des passerelles transparentes au dessus de Central Park.

En tous cas il y a de quoi faire au niveau kilomètres et dénivelé avant d’avoir fait tous les circuits !

Sorties simples, entraînements et évènements

On a dire qu’il y a plusieurs manières de rouler dans Zwift :

  • En mode balade. Soit tu décides de faire un parcours soit tu suis la direction que tu veux au fur et à mesure. Tu pédales à ton rythme sur la distance que tu souhaites.
  • Tu peux suivre un des entraînements prédéfinis ou créer le tien. Il y a même des plans complets sur plusieurs semaines à choisir en fonctions de tes objectifs.
  • En participant à des évènements ou meetup. Dans les 2 cas tu rouleras en groupe, soit avec des amis, soit pour une sortie commune avec des inconnus, soit carrément pour une course.

Au passage, si tu veux rouler avec quelqu’un, tu peux le rejoindre depuis l’écran d’accueil en cliquant sur son nom. Zwift lance alors un mode assistance du pédalage sur les premières secondes pour que tu te poses sur le rythme 😉

Aussi, pour bien caler les entraînements, il est recommandé de faire un test FTP qui permet de déterminer la puissance moyenne que tu peux tenir pendant 60 minutes. Ce test aide également à déterminer dans quelle catégorie s’inscrire pour les évènements.

C’est d’ailleurs assez important de savoir dans quelle catégorie se placer pour éviter de se faire larguer dès les premiers tours de pédales.

On reconnaît les zwifters qui s’entraînent par la présence d’une espèce de tablette devant eux. Au cours des entraînements on est guidé sur les choses à faire via des indications à l’écran, et des blocs dont le début est marqué par une sorte de portail. L’appli Zwift Companion est là un bon complément pour avoir une vision plus fine de la plage de puissance à respecter par exemple.

Pendant une telle session on fait peut être moins attention aux décors du jeu du coup. Aussi, la gestion du dénivelé est désactivée et la résistance ne varie qu’en fonction de ce qui est à faire. La vitesse du personnage est par contre calculée en fonction de la pente pour éviter aux autres de voir des fusées leur passer à côté durant une ascension 😉

Grimpette et sprint

Au cours de tes aventures dans les mondes de Zwift tu verras de temps en temps des lignes clignotantes au sol ou des arches. Ce sont souvent des départs et arrivées de sprints ou de côtes avec KOM à la clé. Pour rappel KOM = King Of the Mountain soit le record de l’ascension.

En gros ce sont de minis épreuves sur le parcours auxquelles tu es libre de participer ou non. Si ça te tente, il te suffit juste de tout donner pour monter dans le classement. Tu verras alors en haut de l’interface une estimation de ton temps à l’arrivée.

C’est con mais on se laisse vite prendre au jeu même si on voulait juste mouliner 😆

Bonus

Quand tu passes sous certaines arches tu reçois un bonus de manière aléatoire un peu comme dans Mario Kart. On les appelle les PowerUps.

Certains augmentent ton aérodynamisme sur une courte durée, réduisent ton poids ou encore te font gagner de l’expérience.

Si tu as déjà un PowerUp en passant sous une arche tu n’en obtiendras pas de nouveau. Par contre si tu as activé ton bonus avant de passer sous l’arche, tu en as un qui se mettre en attente 😉

Angles et prises de vues

À l’aide des raccourcis en bas d’écran, de l’appli Zwift Companion ou du pavé numérique sur ordinateur tu peux changer la position de la caméra.

De base tu vois ton gus de derrière mais tu pourras, par exemple, passer à une vue à la 1ère personne que je trouve bien plus immersive. Il y a aussi des vues de face ou aériennes… Un autre bouton te permet de faire des captures d’écran donc tu peux t’amuser à faire des photos de ta sortie.

Gagner de l’XP et des niveaux

Si il ne s’agissait que de voir un décor virtuel défiler sur son écran, Zwift ne serait pas hyper intéressant. Outre son aspect social, communautaire, ce qui fait son attrait est sa gamification.

Au fur et à mesure tu gagnes de l’XP et, comme dans tout bon jeu, quand ta barre d’XP est pleine, tu grimpes d’un niveau !

Monter de niveau te permet de débloquer de nouveau équipements pour personnaliser ton avatar et d’accéder à certaines zones comme l’Alpe du Zwift pour lequel il faut être niveau 12.

Les points d’expérience se gagnent en accumulant des kilomètres (1km = 20XP), en complétant des accomplissements comme dépasser une certaine vitesse ou finir un parcours (liste accessible via le menu), au cours des entraînements ou via des PowerUps.

Certains évènements permettent aussi de booster le gain de points.

Au final, gagner des niveaux n’est pas forcement super utile mais, encore une fois, on se laisse prendre au jeu ! 😀

Personnaliser son avatar

On l’a vu, en roulant on accumule de l’XP, on passe des niveaux et on obtient des équipements pour personnaliser notre bonhomme. Mais il n’y a pas que comme ça qu’on peut le customiser.

Déjà, on peut lui donner la tronche qu’on veut en changeant la couleur de peau, la longueur des cheveux…

Ensuite on peut obtenir des équipements exclusifs en participant à certains évènements, en entrant des codes spéciaux ou, par exemple, en couplant son compte Strava.

Pour finir, en pédalant on fait aussi grimper son compteur de Drops. Une unité qui représente nos gouttes de sueur versées à l’effort. On peut les dépenser dans le Drop Shop pour acheter de nouveaux vélos ou virtuels et des roues. À priori ces équipements influent sur les perfs de notre avatar.

Cette possibilité de personnalisation donne encore un côté fun à Zwift et c’est toujours cool de découvrir le nouveau maillot ou les nouvelles chaussettes qu’on peut coller à notre moi virtuel

Les Ride On

Tu verras souvent ce terme au cours de tes aventures dans Zwift. Je ne vais pas m’étaler dessus, un Ride On est un Like, un J’aime, un Kudo, un Pouce Bleu… Enfin t’as compris quoi 😛

L’application Zwift Companion

Elle porte bien son nom cette petite appli et fera de ton smartphone le parfait compagnon pour jouer à Zwift. Elle te permettra de voir facilement si tu as des amis entrain de Zwifter, de trouver un évènement auquel participer, de regarder tes activités ou celles de tes amis, de régler certains paramètres…

Comme dit plus haut, elle pourra faire bénéficier à ton ordi de la connexion Bluetooth de ton smartphone et, surtout, elle te servira de télécommande pour effectuer certaines actions pendant ta partie !

Un écran avec la carte du parcours sera alors disponible. Tu y retrouveras certaines stats, des boutons pour changer de direction, envoyer un Ride On, changer l’angle de vue… Tu pourras aussi facilement échanger des messages avec les Zwifters à proximité ou avec tes potes.

Voilà voilà ! Je pense qu’installer Zwift Companion est vraiment une chose à faire 🙂

Pilotage

Tu as pu lire plus haut qu’il n’y avait pas besoin de gérer ta direction dans Zwift. Eh bien en fait, un mode pilotage est visiblement en cours d’implémentation. Il utilise cette appli Zwift Companion avec le smartphone fixé sur le guidon pour savoir de quel côté aller.

Le tout est plutôt orienté VTT et, si ça t’intéresse, tu peux jeter un œil à la news publié par Zwift 😉

Les trucs qui merdent dans Zwift

Comme tout logiciel, Zwift n’est pas exempt de défauts. Je n’ai pas non plus grand chose à lui reprocher mais je vais donner ci-dessous les quelques problèmes rencontrés.

À noter que je fais tourner Zwift sur un smartphone qui n’est pas une foudre de guerre et que, forcement, ça n’aide pas. De plus, ce smartphone est sous Android et je pense qu’ils n’ont pas adapté à fond cette version.

  • Pas totalement traduit en français. Pour moi ce n’est pas gênant d’avoir un peu d’anglais par ci par là mais ça ne fait pas propre et ce n’est pas pratique pour qui n’en bite pas un mot.
  • Des ralentissements quand beaucoup de monde en simultané. Je pense que cela est surtout dû aux capacités du smartphone que j’utilise d’un point de vue graphismes… Suffirait peut être de pouvoir ajuster la qualité du coup.
  • Latence entre le dénivelé ressenti et celui affiché sur l’indicateur de la carte.
  • Des connexions de capteurs parfois capricieuses (ça reste rare).
  • Rarement un upload de sortie qui merde en fin d’activité.
  • Le profil qui défile sous la carte n’est pas toujours des plus compréhensible (tu verras à l’usage).

De la triche dans Zwift ?

Attention ! je n’accuse personne ! Je ne dis pas non plus que des gens trichent dans Zwift mais je dis que cela est extrêmement probable. Quelque part ça reste un jeu donc certains sont forcement prêts à tout pour être en haut du classement.

Après c’est chacun avec sa conscience hein 😉

L’autre jour je suis tombé sur une vidéo de Romain Feillu qui est un ex cycliste pro. Cette vidéo m’a vraiment fait marrer, elle est bien sûr à prendre avec humour et montre bien qu’il est facile de biaiser le truc. On y voit le gars faire une course dans Zwift avec une essoreuse à salade et sans verser la moindre goutte de sueur.

Zwift c’est dangereux ?

On le sait, l’abus de home trainer n’est pas bon ! Cette machine du diable fait tellement transpirer, met tellement le corps en surchauffe…

Bref ! Je pense que si on roule dans Zwift en mode balade, pour faire des bornes sans faire s’envoler le cardio, sans trop forcer, ça peut le faire de manière régulière… Et encore… Enchaîner les séances de 3 ou 4h devient peut être un peu extrême non ?

Ce qui peut faire mal surtout, c’est l’abus de courses et autres sessions de groupe qui t’emmènent dans le rouge trop souvent. Eh oui ! Je l’ai dit plusieurs fois dans cet article, on se laisse vite prendre au jeu !

Peut être que la chose la plus intéressante serait de suivre un des programmes d’entraînements de manière à travailler de manière qualitative sans trop d’abus. Cela devrait aussi permettre de développer de manière intéressante puissance et/ou endurance.

Quoi qu’il en soit, comme toute bonne chose, c’est à consommer avec modération ! Tout en pensant à se ravitailler correctement en cours de séance hein 😉

Une bonne idée est aussi se s’équiper de ventilateurs pour se rafraîchir et limiter un peu la sudation.

Alors, faut-il s’abonner à Zwift ?

C’est une question à laquelle chacun doit trouver sa propre réponse ! Pour cela, une seule chose à faire, profiter de l’essai gratuit proposé par Zwift pour se faire son idée !

En ce qui me concerne, je pense conserver un abonnement au minimum pour la période hivernale ou si vraiment la météo est pourrie.

Je trouve que Zwift à un petit quelque chose d’accueillant, d’entraînant, de motivant. Ne serait-ce que par sa gamification qui pousse à monter sur le home trainer ainsi que par son aspect communautaire.

Il est clair que de parcourir ses décors 3D en sentant la résistance du home trainer varier en fonction du dénivelé permet de simuler un minimum une sortie vélo en cassant la monotonie du sur place. Maintenant c’est sympa pour se donner mais c’est vrai que ça peut quand même devenir long si on se connecte juste pour enquiller des bornes en solo. Dans ce cas, un film en renfort n’est pas toujours de refus pour passer le temps.

Se pencher sur les entraînements proposés et participer de temps en temps à une course est peut être bien le plus intéressant de Zwift. Cela afin de retirer un max de bénéfices des séances de home trainer et donc de son abonnement.

Nous voilà au terme de ce long article dédié à Zwift qui, je l’espère, aura pu t’apporter quelques réponses au sujet de ce logiciel pour home trainer. Reste juste à espérer que cette sympathique réalité virtuelle ne devienne pas un jour réalité tout court pour cause de virus, de radioactivité ou je ne sais quelle autre joyeuseté.

Si tu as des questions ou si tu souhaites donner ton avis ou un complément d’infos, rendez-vous dans les commentaires juste en dessous 😉

Bonus : Quelques alternatives à Zwift

Zwift n’est pas le seul soft permettant de s’entraîner sur home trainer en parcourant les routes sur son écran. Voici quelques alternatives données en vrac. Libre à chacun de les tester ou d’apporter son avis en commentaire si c’est déjà fait 😉

Découvre Zwift en vidéo

À propos de l'auteur

Julien

Webmaster, testeur, youtubeur.... En gros il est souvent derrière le PC sauf quand il a l'arc à la main ou les baskets aux pieds. Le bestiau fait 1m82 pour 78kg et chausse du 48... oui oui ça fait grand.

On en cause ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Boutique en Ligne

Soutenir le Blog

Bons plans

À voir et à lire

sed massa libero ultricies vel, pulvinar odio

Pin It on Pinterest

Partager

Partage cet article

Ce serait vilain de tout garder pour toi !